jeudi, février 25, 2021

Moody’s confirme la notation d’émetteur « B2 » de la Tunisie et abaisse ses perspectives à négatives

Dans la même catégorie

Dégradation de la notation souveraine de la Tunisie par Moody’s: Les analystes s’inquiètent et espèrent un réveil des consciences

La Tunisie a subi, encore une fois, une dégradation de sa note souveraine, par l’agence Moody’s. L’agence de notation...

QNB remporte 7 prix prestigieux dans le cadre de l’enquête d’Euromoney sur les services de Banque Privée

Le groupe QNB, la plus grande institution financière au Moyen-Orient et en Afrique (MEA), a été primée pour ses...

Tunisie — Allemagne: Lancement de fonds d’appui directs au profit des associations tunisiennes

Les micro-projets doivent être d’intérêt commun et avoir un impact immédiat et être réalisés durant l’année en cours. L’ambassade de...

Tunisie Valeurs | Bilan des activités bancaires du dernier trimestre 2020: Challenge relevé !

«Tunisie valeurs : la Maison de l’épargnant » a publié le bilan portant sur les activités des banques relatif...

Economie / Monde: la femme toujours défavorisée par rapport à l’homme

Les pays avancent à petits pas vers une plus grande égalité entre les sexes mais, à travers le monde,...

Moody’s a annoncé mercredi, avoir confirmé la notation d’émetteur « B2 » de la Tunisie et a changé les perspectives en négatives. L’agence de ratings a également, confirmé la notation « B2 », de la Banque centrale de Tunisie et a changé les perspectives en négatives, sachant que la Banque centrale de Tunisie est légalement, responsable des paiements sur toutes les créances émises pour le compte du gouvernement. Ceci conclut la revue de déclassement initiée le 17 avril 2020.

Moody’s a déclaré que la confirmation de la notation B2 reflète la résilience au niveau des réserves de change observée depuis l’ouverture de la revue, ce qui constitue un filet de sécurité pour les remboursements des crédits extérieurs arrivant à échéance au cours de l’année prochaine.

L’agence de notation a estimé que la mise en place d’un nouveau gouvernement technocratique en septembre, soutient l’évaluation de Moody’s selon laquelle les institutions et la gouvernance tunisiennes contribueront à la continuité des politiques, ce qui se traduira probablement, par la mise en œuvre de réformes fiscales et économiques à moyen terme, dans le cadre d’un nouveau programme du FMI.

Moody’s a déclaré que les perspectives négatives reflétaient les défis économiques, financiers, sociaux et politiques auxquels le gouvernement est confronté, dans la mise en œuvre de l’assainissement fiscal et des réformes structurelles nécessaires pour obtenir un soutien officiel et maintenir des options de financement fiables, alors que les risques de refinancement prévalent avant les prochaines échéances des euro-obligations.

Et de constater qu' »alors que les institutions tunisiennes ont acquis une solide réputation en matière de maintien de l’orientation politique et de certains progrès dans la mise en œuvre des réformes, les faiblesses de la gouvernance et les défis sociaux ont également, contribué à ralentir les progrès ».

Articles récents

Les Bourses européennes ont fini en hausse, mais les craintes sur l’inflation demeurent

Les Bourses européennes ont fini en hausse mercredi au terme d'une séance hésitante, tiraillées entre la confiance des investisseurs...

A lire également