Othman Jerandi, « La Déclaration de Djerba comportera des initiatives pionnières susceptibles d’impulser la coopération au sein de l’espace francophone »

Date:

TAP / Interview conduite par Mehdi Ben Rejeb et Dhouha Talik

Le ministre des Affaires étrangères, de la Migration et des Tunisiens à l’étranger, Othman Jerandi, a confirmé la participation au plus haut niveau de plus d’une soixantaine de chefs d’État, de chefs de gouvernement et de ministres au 18ème Sommet de la Francophonie, qui se tient à Djerba les 19 et 20 novembre courant.

« Il s’agit d’un signe fort quant à la confiance dont dispose la Tunisie auprès de ses différentes sphères d’appartenance à travers le monde, cela reflète aussi l’étendue de l’adhésion des États membres de l’Organisation internationale de la Francophonie à l’espace francophone et leur souci d’atteindre les résultats escomptés de ce sommet », a-t-il souligné. Dans une interview exclusive accordée à l’Agence Tunis-Afrique-Presse (TAP), Jerandi a indiqué que la Tunisie avait entamé dans les temps les préparatifs de ce sommet, en mobilisant toutes les ressources humaines et matérielles pour garantir les éléments de réussite de ses travaux et événements parallèles. Il a affirmé que la Tunisie a réussi l’aménagement et l’équipement des différents espaces destinés à abriter les rencontres au niveau du sommet ainsi que de la Conférence ministérielle de la Francophonie, le Forum Économique de la Francophonie, et le Village de la Francophonie, qui a ouvert ses portes aux visiteurs de Tunisie et de l’espace francophone, le 13 novembre 2022.

Jerandi a dans ce sens précisé que le ministère des Affaires étrangères, de la Migration et des Tunisiens de l’étranger, ainsi que les autorités tunisiennes concernées, ont tenu à coordonner avec toutes les parties invitées au sommet, dont le nombre dépasse les 90 pays et organisations internationales et régionales, en vue d’une participation irréprochable de leurs représentants à cet événement.

« La Tunisie s’est activement impliquée dans les différents processus préliminaires liés à la préparation de ce sommet, à travers notamment, sa présidence des réunions de la Conférence ministérielle de la Francophonie et du comité de rédaction chargé de l’élaboration des documents de travail et de définir les résolutions du sommet, particulièrement, « La Déclaration de Djerba », a-t-il révélé.

Il a affirmé la volonté de la Tunisie à ce que ce sommet soit couronné par l’adoption de recommandations concrètes et d’initiatives pionnières susceptibles de donner un nouvel élan à la coopération au sein de l’espace francophone dans tous les domaines et de renforcer la solidarité face aux défis actuels, en cohérence avec la vision réformatrice de la secrétaire générale de la Francophonie.

La sécurité alimentaire et énergétique, l’endettement et la résilience aux effets du changement climatique, principaux défis auxquels sont confrontés les pays francophones

S’agissant des enjeux de l’espace francophone du point de vue tunisien, le ministre des Affaires étrangères a souligné la diversité et l’étendue de la représentativité géographique de l’espace francophone à travers les continents, fort de 88 pays membres de l’Organisation internationale de la Francophonie. Par ainsi, les défis auxquels sont confrontés les pays francophones paraissent nombreux et varient en fonction des priorités et des spécificités de chaque pays, a-t-il noté.

Sur fond d’une conjoncture internationale marquée par la complexité, les pays francophones sont au prise avec de nombreux défis aux proportions variables, et qui consistent le cas échéant à atteindre la sécurité alimentaire et énergétique, surmonter les répercussions socio-économiques résultant de la pandémie Covid-19, progresser dans la mise en œuvre des objectifs du développement durable, les questions de financement et d’endettement, la lutte contre les effets du changement climatique, la lutte contre l’extrémisme violent, l’autonomisation des femmes et des jeunes, outre l’examen des moyens de réduire le gouffre numérique et de développement. Le ministre s’est, dans ce sens, dit convaincu que les valeurs de solidarité, d’égalité, de dialogue, de diversité et de coexistence sur lesquelles se fonde la francophonie, seraient de nature à surmonter les défis existants.

Concernant le statut de la francophonie et son rôle dans l’ordre mondial actuel, Jerandi a noté que la francophonie, compte tenu de l’étendue de sa représentativité et l’appartenance de ses pays à de nombreux espaces géographiques et politiques, est habilitée à jouer le rôle d’une force de proposition et de propulsion dans le cadre du système de travail multilatéral.

De ce point de vue, et tout en conformité avec ses principes et objectifs, le groupe des pays francophones s’acquitte d’un rôle vital dans la concrétisation des diverses orientations et initiatives sur le plan international, estime Jerandi. La richesse de groupe de pays en termes d’énergies humaines, de ressources d’avantages différentiels, les place au centre de l’attention internationale et leur confère une force d’attraction, qui « ouvre la voie à davantage de partenariats avec le reste des pays et le reste des groupements régionaux », selon Jerandi. L’organisation du Sommet de Djerba s’inscrit au cœur du renforcement du statut de cet espace au niveau international et constitue un cadre où sont débattus les moyens d’une exploitation optimisée de ces capacités, avec l’objectif affiché de conférer aux peuples de l’espace francophone, de meilleures chances d’accomplir leurs aspirations, affirme le ministre.

Quant aux opportunités qui s’offrent à la Tunisie dans l’espace francophone sur les plans économique, social et culturel, le ministre a souligné que la Tunisie dispose des éléments qui lui permettent de mieux tirer profit des opportunités de coopération au sein de cet espace dans divers secteurs, notamment l’investissement et le commerce, ainsi que dans les domaines, culturel, scientifique et technologique.

La situation géographique de la Tunisie compte également parmi les facteurs les plus en vue qui contribuent à renforcer son rôle de trait d’union entre les deux rives de la Méditerranée et entre l’Est et l’Ouest, dans le contexte de la coopération francophone, précise-t-il. Et Jerandi d’ajouter : « l’accueil par la Tunisie de ce sommet offrira une opportunité additionnelle aux acteurs économiques au niveau national, de nouer des partenariats avec leurs homologues de l’espace francophone, d’explorer de nouvelles opportunités de coopération, de conclure des accords et des contrats commerciaux et d’exposer les capacités de la Tunisie dans le domaine numérique et technologique, notamment dans le cadre du Forum Économique de la Francophonie ».

A cet égard, les événements culturels parallèles organisés en marge du Sommet de Djerba, représenteront également l’occasion unique de valoriser davantage le patrimoine national, promouvoir les produits artisanaux tunisiens et le tourisme dans le pays, indique le ministre. Il a souligné que la Tunisie, forte de sa volonté de réaliser l’intégration africaine, et conformément aux constantes de sa politique étrangère, entrevoit à travers l’accueil de ce sommet de faire progresser la coopération avec les pays d’Afrique francophone et de bénéficier de ce dénominateur culturel commun pour impulser les échanges commerciaux et le volume des investissements, y compris dans la filière numérique.

La Tunisie s’emploie également à créer des partenariats dans le cadre de la coopération tripartite avec les pays du continent et les donateurs internationaux, de manière à réaliser des avantages mutuels et soutenir les éléments d’un développement équivalent.

Opportunités majeures pour les de jeunes, les femmes et les organisations patronales
Jerandi a dans ce sens souligné que les jeunes et les femmes occupent une place centrale au sein de l’Organisation internationale de la Francophonie. Dans ce contexte, l’organisation a lancé plusieurs initiatives de terrain avec la participation des jeunes et des femmes et à leur profit, dont notamment, le Fonds de « La Francophonie avec Elles » et la « Consultation jeunesse de l’année 2020 », initiées à l’occasion du cinquantième de l’organisation dans l’objectif de renforcer la participation des jeunes et des femmes dans la détermination des priorités de cet espace. Sous ce rapport, une session plénière de haut niveau sur les jeunes et les femmes a été programmée à l’occasion du Sommet de Djerba, reflétant l’importance que l’organisation attache à l’autonomisation des femmes et à l’intégration des jeunes dans ses États membres.

Les travaux porteront également sur l’examen des moyens de soutenir les opportunités offertes aux jeunes de la région francophone, pour se déplacer plus librement à des fins d’études ou pour des raisons économiques. Le travail se focalisera en outre sur la mise en place de programmes de coopération pour l’échange d’expériences et le renforcement des capacités, y compris dans les secteurs de la recherche scientifique et du numérique, de manière à contribuer à stimuler l’initiative privée auprès des jeunes, a-t-il fait savoir.

S’agissant du rôle que l’alliance des organisations patronales des pays francophones peut jouer à l’avenir, le ministre des Affaires étrangères a indiqué que cette alliance francophone a été lancée en Tunisie au cours de l’année 2022 dans le but de favoriser l’établissement de partenariats entre hommes d’affaires au sein de l’espace francophone et intensifier les rencontres entre eux, notamment entre jeunes entrepreneurs.

Ces plateformes se doivent de s’inscrire dans le contexte de l’interaction avec le développement technologique de l’économie mondiale, de se focaliser sur l’exploitation des moyens d’explorer les opportunités et établir des partenariats dans les domaines de la recherche et du développement, des technologies de l’information et de la communication, des logiciels et l’innovation, sur une voie dont l’issue rend possible la transition vers des sociétés intelligentes et vers l’économie numérique en tant que levier de croissance économique et de création de postes d’emploi.

Au sujet de la fracture numérique entre les pays de l’espace francophone, et les moyens de la combler, Jerandi a souligné que, conformément aux principes de solidarité et de développement équitable, il devient plus que jamais nécessaire d’accroitre le niveau de l’assistance internationale aux pays les moins avancés et en voie de développement, y compris dans la sphère francophone, pour soutenir leurs efforts nationaux visant à la diffusion du numérique et le développement des systèmes d’économie numérique, ce qui serait à même d’appuyer les éléments d’un développement durable dans ces pays.

À cet effet, les participants au sommet débattront des outils a déployer dans l’objectif améliorer le transfert de technologie et le renforcement des capacités dans des domaines connexes en tant que vecteur de développement de coexistence et de la solidarité au sein de l’espace francophone, conformément aux contenus de la « Stratégie de la Francophonie Numérique (2022-2026) » qui a été adopté en 2021 lors de la présidence tunisienne de la commission numérique francophone.

Othman Jerandi a souligné l’impératif pour l’espace francophone de servir d’un espace d’échange, de coopération et de justice entre ses peuples, notant que l’accueil par la Tunisie de ce sommet qui coïncide avec le cinquantième anniversaire de la création de la Francophonie, constitue en soi un acquis important pour notre pays, un message sur l’étendue de son adhésion au travail multilatéral et son soutien au dialogue et à la communication dans le cadre de la diversité et de la coexistence.

La Tunisie œuvrera, à travers sa participation au sommet, à appuyer la dimension économique coopérative au sein de l’espace francophone, conformément à la stratégie économique francophone pour la période 2020-2025, selon Jerandi.

Parmi les thèmes prioritaires de la Tunisie lors de ce sommet, figure également, l’importance d’instaurer un développement équitable entre les pays francophones dans le cadre d’une solidarité collective, d’appuyer les efforts des pays en voie de développement faisant partie de cet espace afin d’améliorer l’accès de leurs peuples aux technologies de la communication et de l’information, réduire ainsi le gouffre numérique et faciliter la circulation des peuples au sein de cet espace, conclut Jerandi.

Partager l'article:

Articles Recents

S'abonner

VIDÉOS SPONSORISÉES
VIDÉOS SPONSORISÉES

00:00:32

Lancement du nouveau Huawei Nova Y61

Huawei Consumer Business Group annonce le lancement du HUAWEI nova Y61, le plus récent smartphone de la série HUAWEI nova Y.
00:01:21

Samsung innove dans le suivi santé et bien-être avec les Galaxy Watch5 et Galaxy Watch5 Pro

Les nouvelles Galaxy Watch5 Series proposent des fonctionnalités de suivi du sommeil pertinentes et un design personnalisé pour façonner les habitudes de santé et bien-être au quotidien.

CONTENUS SPONSORISÉS
CONTENUS SPONSORISÉS

Ramadan : Un Mois Propice pour rompre avec la cigarette

Le mois sacré de Ramadan offre une opportunité unique pour ceux qui désirent se libérer de l'emprise de la cigarette.

OPPO A78, le nouveau smartphone bientôt en Tunisie

OPPO, la marque leader sur le marché mondial des appareils connectés, vient d’annoncer l’arrivée sur le marché tunisien de son dernier smartphone A78, à partir du 1er septembre 2023.
00:03:27

OPPO Tunisie lance les nouveaux smartphones Reno8 T 4G, Reno8 T 5G, un design élégant et une fluidité totale

OPPO vient d’annoncer le lancement, en Tunisie, de ses derniers modèles de smartphones de la série Reno, les nouveaux Reno8 T et Reno8 T 5G, avec une offre spéciale durant tout le mois de mars 2023.

Oppo consolide sa position et met en avant la nouvelle technologie de son Reno7

OPPO, la marque internationale leader dans l’industrie des smartphones et des objets connectés, a développé ces dernières années sa position et ses activités en Tunisie, dans le cadre d’une extension sur les marchés de la région Moyen Orient et Afrique.

A lire également
A lire également

Développement du tourisme alternatif et durable en Tunisie : Des réformes nécessaires pour lever les obstacles

Face aux enjeux environnementaux et sociétaux actuels, le tourisme alternatif et durable se présente comme une alternative prometteuse pour la Tunisie

Profitez des hôtels Iberostar en Tunisie

Iberostar Hotels & Resorts, chaîne hôtelière de premier plan avec plus de 100 établissements de luxe dans les principales destinations touristiques,

Indicateurs économiques positifs pour l’industrie et les services en Tunisie : Hausse des investissements et des créations d’emplois

L'Agence de Promotion de l'Industrie et de l'Innovation (APII) annonce des indicateurs économiques encourageants pour les secteurs de l'industrie et des services au cours des quatre premiers mois de l'année 2024, en comparaison avec la même période de 2023.

Succès fulgurant de la deuxième tranche de l’Emprunt National 2024 : 1 444,7 MD collectés, soit plus du double de l’objectif initial !

La deuxième tranche de l'Emprunt National 2024 a connu un engouement exceptionnel, dépassant largement les attentes.

Bourse de Tunis : Légère baisse de l’indice malgré la bonne performance d’Amen Bank et SAH LILAS

Le marché boursier tunisien a clôturé la séance d'aujourd'hui sur une légère baisse de 0,2%, ramenant l'indice TUNINDEX à 9122,9 points

STB: PNB en chute de 7% au premier trimestre 2024

Les crédits nets à la clientèle (hors provisions du premier trimestre 2024) ont diminué de 2,93%, atteignant 10 545 MDT à la fin du premier trimestre 2024, contre 10 862,7 MDT un an plus tôt.

Tunisie : Fin des sanctions sportives pour non-conformité au Code mondial antidopage

L'Agence mondiale antidopage (AMA) a levé les sanctions imposées à la Tunisie pour non-conformité au Code mondial antidopage, permettant au pays de retrouver sa pleine participation au sport international.

Tunisie et Irak : Des vols directs pour stimuler la coopération et le tourisme

Une nouvelle liaison aérienne directe devrait bientôt relier la Tunisie et l'Irak, d'après une annonce faite par les ministres des Affaires étrangères des deux pays.