Banque islamique de développement (BID) : Les obligations islamiques vont puiser dans la finance sociale, des outils blockchain

La Banque islamique de développement (BID) a déclaré que son intention de concevoir des obligations islamiques liées à une finance socialement consciente pourrait aider à mobiliser de vastes réserves d’actifs à travers le monde musulman et à accroître l’impact de la finance islamique.

Saïd Bouheraoua, directeur de la recherche à l’Académie internationale de recherche de la charia sur la finance islamique (ISRA), a déclaré que le prêteur multilatéral avait chargé l’ISRA de donner des conseils sur les Sukuk d’une valeur d’environ 200 millions de dollars.

Dans un Sukuk lié au Waqf, le produit est utilisé pour des projets sociaux et tout excédent de rendement est réinvesti dans les actifs du Waqf.

Au-delà de Waqf, d’autres sociétés financières islamiques cherchent à utiliser des technologies telles que la blockchain pour canaliser de l’argent vers de plus petits projets sociaux, a rapporté Reuters.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici