Tunisie: Les médecins de libre pratique exhortent le pouvoir législatif à réviser la loi de finance 2016

Le collectif ordino-syndical représentant les médecins de libre pratique a publié, à l’issue de son assemblée générale extraordinaire, un communiqué dans lequel il exhorte le pouvoir législatif à réviser la loi de finances 2016.

Tout en appelant les médecins à remplir leurs devoirs fiscaux, le collectif a souligné, dans son communiqué dont une copie est parvenue, mardi à la TAP, le nécessité de retirer la note commune du 12 février 2016 publiée par le ministère des finances.

Il a, par ailleurs, dénoncé fermement l’indifférence des autorités face aux décisions prises lors de l’assemblée générale extraordinaire du 26 décembre dernier, appelant, à ce propos, à l’impératif d’impliquer les structures médicales dans la prise de décisions.

Le collectif ordino-syndical a, d’autre part, décidé de recourir aux dirigeants des partis politiques représentés à l’assemblée des représentants du peuple(ARP) et particulièrement ceux de la coalition gouvernementale afin de supprimer la taxation sur la maladie.

Il a été, également, décidé de lancer une campagne médiatique visant à éclairer l’opinion publique sur les raisons de l’opposition des médecins à l’article 22 de la loi de finances 2016, indique-t-on de même source.

Réunis, dimanche, en assemblée générale extraordinaire, les membres du collectif ordino-syndical avaient exprimé leur refus de l’article 22 de la loi de finances 2016, un article qu’ils jugent « non conforme à la déontologie médicale ».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici