D’après l’œuvre du romancier libyen Ibrahim Al Kouni, le Centre d’art dramatique et scénique de Médenine, sera le prestigieux hôte de la 51ème édition du Festival International de Carthage, avec sa nouvelle création Kaab El Ghazal mise en scène d’Ali Yahyaoui. Une immersion dans le monde du verbe mais aussi dans les méandres d’un univers désertique.
Costumes somptueux, chorégraphie signée Hafedh Zillit et interprétation d’une pléiade de comédiens de la région du Sud tunisien dont particulièrement Latifa Gafsi, (actrice fétiche de la mythique troupe de Gafsa), l’ensemble raconte un périple que le metteur en scène présente comme suit : «l’étendue sablonneuse est un trésor pour ceux qui désirent la vie…mais comment affronter l’isolement de l’être, l’appauvrissement de l’âme, la violence inhérente en chacun de nous».

C’est ainsi que l’œuvre de Yahyaoui et celle de Kouni se croisent sur une scène racontant toute une culture de voyages initiatiques, de périples, de prophéties. Et c’est entre la mythologie et le quotidien que naît l’acte créatif tout en poésie, en rime et en prose, en danse et en jeu pour monter l’univers magique de «Kaab el Ghazal».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici