La chine va renforcer le contrôle de ses entreprises cotées a l’étranger

La Chine va renforcer la surveillance de ses entreprises cotées à l’étranger, a déclaré mardi le gouvernement, quelques jours après que Pékin a lancé une enquête sur la sécurité des données du géant du VTC Didi Global Inc, dans la foulée de sa cotation à la Bourse de New York.

En durcissant les contrôles, Pékin vise à améliorer la réglementation des flux de données transfrontaliers, réprimer les activités illégales sur le marché des titres et punir les émissions frauduleuses, la manipulation du marché et les délits d’initiés, indique un communiqué du gouvernement chinois.

L’administration chinoise vérifiera également les sources de financement des investissements en valeurs mobilières et contrôlera les ratios d’endettement.

La Chine accentue la mainmise sur son économie en ligne, qui a fait l’objet d’enquêtes et de sanctions antitrust, ainsi que d’inspections sur la sécurité des données et la confidentialité, alors que les tensions entre les États-Unis et la Chine se sont étendues aux marchés financiers.

L’action Didi a chuté mardi de 25% dans les échanges en avant-Bourse aux États-Unis après que l’Administration chinoise du cyberespace (CAC) a ordonné le retrait du logiciel de VTC des boutiques d’applications pour smartphones.

Le géant du VTC avait glané 4,4 milliards de dollars (3,72 milliards d’euros) lors de son introduction à la Bourse de New York en juin.

D’autres groupes chinois cotés aux États-Unis, notamment Full Truck Alliance et Kanzhun Ltd, devaient également ouvrir en baisse mardi après que l’autorité chinoise de régulation a annoncé lundi des enquêtes sur la sécurité des données concernant leurs entreprises affiliées.

Articles récents

A lire également