lundi, mars 1, 2021

Wall Street: La Bourse de New York ouvre en baisse, les banques pèsent

Dans la même catégorie

Wall Street: La Bourse de New York ouvre dans le désordre, pause sur les rendements

La Bourse de New York évolue en ordre dispersé vendredi dans les premiers échanges au lendemain d'une forte baisse...

USA: Rebond des dépenses de consommation en janvier

Les dépenses de consommation des ménages aux États-Unis ont fortement rebondi en janvier, grâce à des aides financières accordées...

USA: Net recul des inscriptions hebdomadaires au chômage à 730.000

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué plus fortement qu'attendu aux Etats-Unis la semaine dernière, à 730.000 contre 841.000...

Merck annonce le rachat de Pandion Therapeutics pour 1,85 milliard de dollars

Merck a annoncé jeudi son intention d'acheter la société pharmaceutique Pandion Therapeutics pour environ 1,85 milliard de dollars (1,51...

Economie / Monde: la femme toujours défavorisée par rapport à l’homme

Les pays avancent à petits pas vers une plus grande égalité entre les sexes mais, à travers le monde,...

La Bourse de New York recule en début de séance vendredi après la présentation du projet de relance de Joe Biden et le coup d’envoi des résultats d’entreprises du quatrième trimestre par de grandes banques américaines.

Après quelques minutes d’échanges, le Dow Jones perd 122,98 points, soit 0,4%, à 30.868,54 points et le Standard & Poor’s 500, plus large, recule de 0,25% à 3.785,92 points.

Le Nasdaq Composite cédait 0,1% à 13.099,45 points à l’ouverture.

J.P. Morgan, Citigroup et Wells Fargo perdent de 0,71% à 5,82% malgré la publication de bénéfice supérieur aux attentes au quatrième trimestre.

« Les actions des banques ont été en hausse depuis quelques semaines maintenant donc beaucoup de bonnes nouvelles ont déjà été intégrées », a déclaré Dennis Dick, trader chez Bright Trading.

Joe Biden a dévoilé jeudi soir un projet de plan de relance de 1.900 milliards de dollars (1.562 milliards d’euros) incluant notamment une aide de 1.400 dollars aux Américains et l’augmentation et le prolongement de l’allocation chômage pour compenser les dégâts économiques de la crise sanitaire.

Mais certains investisseurs craignent que la future administration ne doive financer ces nouvelles dépenses par des hausses d’impôts.

Autres facteurs de repli, les ventes au détail ont à nouveau baissé en décembre, de 0,7% alors que le consensus Reuters les donnait inchangées, et l’activité manufacturière dans la région de New York a chuté en janvier pour atteindre son plus bas niveau depuis juin.

A noter également, le recul d’Exxon Mobil (-3,63%) après une information du Wall Street Journal selon laquelle la SEC, l’autorité des marchés financiers aux Etats-Unis, a ouvert une enquête à la suite d’une plainte d’un salarié dénonçant la surévaluation faite par la compagnie pétrolière de l’un de ses plus importants actifs pétroliers et gaziers.

Articles récents

Tunisie Clearing, accréditée émetteur officiel

Tunisie Clearing a été accréditée en qualité d’émetteur officiel des Identifiants d’entités juridiques (LEI) par la Fondation Internationale des...

A lire également