Afreximbank offre à la Tunisie la possibilité enfin de se valoriser en Afrique

Le continent africain grouille de possibilités pour les hommes d’affaires tunisiens notamment dans le secteur économique. Mais du côté de l’exécutif tunisien, il n’y a aucune initiative d’encouragement ou de soutien pour ces hommes d’affaires sauf la dernière décision du chef du gouvernement – Youssef CHAHED – de visiter trois pays africain en trois jours.

Malheureusement cette visite a été reportée à une date ultérieure. D’autres concurrents marocains, chinois, turcs, japonais ou français se précipitent, pendant ce temps, sur le continent pour obtenir le plus grand nombre de contrats juteux. Heureusement, il y a le Tunisia Africa Business Council, qui sous la direction du président du groupe Loukil, monsieur Bassem Loukil, essaie de faire de son mieux dans ce domaine. Cependant, sans une diplomatie économique efficace et une réelle volonté de la part du plus haut sommet de l’Etat, aucun succès pour la Tunisie en Afrique.

En attendant la solution de la banque africaine d’import-Export, la Tunisie aura peut-être l’occasion de faire des étincelles dans le continent. En effet, le vice-président du conseil d’administration d’Afreximbank, Omar Kamel, a déclaré que l’établissement bancaire a besoin de l’expérience industrielle des Tunisiens pour permettre aux pays africains d’en profiter, et notamment des industries de transformation pour faire valoir leurs produits.

En marge d’une conférence organisée, ce jeudi, à Tunis, par la dite banque, au profit des exportateurs et investisseurs tunisiens pour faire connaître ses services : « La Tunisie devra bien exploiter la croissance réalisée par quelques pays africains, lesquels enregistrent, annuellement, des moyennes de croissance respectueuses, au cours de la dernière décennie, oscillant entre 3% et 5% ». il a ajouté qu’ au cours de son voyage en Tunisie, à la tête d’une délégation de hauts cadres, à la suite d’une réunion organisée ultérieurement entre le président d’Afreximbank et le gouverneur de la banque centrale en vue de rencontrer des responsables du gouvernement ainsi que des représentants du secteur privé et bancaire tunisien et des entreprises économiques afin de propulser les possibilités de coopération entre les deux partenaires et de concrétiser leurs projets financiers.

D’après le responsable, la banque serait intéressée par le financement des programmes d’infrastructure industrielle et des ports commerciaux. Des discussions sont en cours, a affirmé monsieur Kamel, avec les responsables tunisiens pour prendre connaissance des principaux objectifs du plan de développement tunisien 2016-2020.

La banque a le dessein d’augmenter les exportations des entreprises tunisiennes vers l’Afrique. La banque souhaite aider certains pays africains à s’inspirer de l’expérience tunisienne dans le secteur industriel, essentiellement les industries de transformation et guider ces pays -qui ont un potentiel agricole de valeur- vers la réalisation d’une valeur ajoutée.

Un bon départ de l’Afreximbank en Tunisie.
René Awambeng, le directeur des relations avec la clientèle a assuré son intention de rouvrir l’agence Afreximbank Tunisie, qui a fermé ses portes en 2011 à cause du manque de rentabilité. Il a ajouté qu’une nouvelle stratégie sera fixée à partir de 2017jusqu’à 2021 et qui s’appuiera sur l’accroissement du commerce dans les pays africains et l’augmentation de l’exportation à travers l’évolution du secteur industriel. Les investisseurs et les exportateurs tunisiens, a-t-il conclu, bénéficieront du réseau des relations et des données de la banque afin de développer le secteur de l’exportation.

La Banque africaine d’import- Export a été créée en octobre 1993 et siège au Caire (Egypte). Elle dispose de trois bureaux régionaux, situés au Zimbabwe, au Nigeria et en Côte d’Ivoire. Elle opère avec 42 Etats africains.

La banque dont le capital s’élève à 5 milliards de dollars vise à promouvoir le commerce intra africain, faciliter l’accès aux sources de financement, garantir et assurer les crédits, outre l’octroi de financements aux entreprises économiques africaines voulant développer leurs activités en Afrique

La banque, dont la Tunisie figure parmi ses fondateurs, présente plusieurs services, telles que la facilitation de l’exportation aux entreprises africaines ainsi que la réalisation des études économiques et consultations au profit de pays et entreprises voulant s’implanter en Afrique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici