vendredi, février 26, 2021

Coronavirus : La Tunisie a perdu 2 années de croissance en matière de monétique

Dans la même catégorie

Situation financière du pays: Réserves de change dans le rouge

Selon la méthode ARA, régime flottant, la fourchette d’adéquation des réserves d’un pays doit être comprise entre 100% à...

Dégradation de la notation souveraine de la Tunisie par Moody’s: Les analystes s’inquiètent et espèrent un réveil des consciences

La Tunisie a subi, encore une fois, une dégradation de sa note souveraine, par l’agence Moody’s. L’agence de notation...

QNB remporte 7 prix prestigieux dans le cadre de l’enquête d’Euromoney sur les services de Banque Privée

Le groupe QNB, la plus grande institution financière au Moyen-Orient et en Afrique (MEA), a été primée pour ses...

Tunisie — Allemagne: Lancement de fonds d’appui directs au profit des associations tunisiennes

Les micro-projets doivent être d’intérêt commun et avoir un impact immédiat et être réalisés durant l’année en cours. L’ambassade de...

Tunisie Valeurs | Bilan des activités bancaires du dernier trimestre 2020: Challenge relevé !

«Tunisie valeurs : la Maison de l’épargnant » a publié le bilan portant sur les activités des banques relatif...

La pandémie de Covid-19 a fait perdre à la Tunisie deux années de croissance en termes de monétique pour se retrouver au niveau de 2018, révèle une étude réalisée par Monétique Tunisie sur l’impact sur les retraits, paiements TPE et e-commerce en Tunisie pendant la période mars-mai 2020.

Ainsi, le volume des transactions monétique a atteint 2,9 milliards de dinars, durant le confinement, soit presque le même niveau de la période de mars à mai 2018 (2,8 milliards de dinars), alors que le chiffre attendu était de 4 milliards de dinars.

D’après cette étude menée en collaboration avec la société de conseil Quantylix et transmise jeudi, à l’Agence TAP, cette crise sanitaire a entraîné une baisse de l’ordre de 40 % des retraits bancaires, avec une forte affluence durant la semaine précédant le confinement.

Par ailleurs, un changement de comportement en matière de retraits suite à la suppression des commissions d’interchange a été observé, relève la même source, soulignant que cette mesure a incité les Tunisiens à ne plus favoriser le retrait auprès des DABs de leurs banques.

Un important ralentissement de l’activité paiement de proximité (sur TPE), a été aussi enregistré, avec une baisse de l’ordre de 75 %, soit un retour au niveau de 2016, et ce, malgré les mesures incitatives à savoir la suppression des commissions payées par les commerçants pour les achats inférieurs à 100d.

S’agissant de l’e-commerce, l’étude a révélé une relative stabilité de ce secteur malgré la perception d’un changement de comportement des Tunisiens favorisant les achats en ligne.

En réalité, il y a eu une substitution entre le secteur du tourisme (Transport aérien/hôtellerie/Agences de voyages) qui a connu une baisse importante et les autres activités, principalement la recharge téléphonique et les paiements de factures.

Selon Khaled Bettaieb, directeur général de Monétique Tunisie, cette étude servira de base pour d’autres analyses afin de mieux prévoir la reprise et les pistes à envisager en vue d’accélérer la croissance du secteur monétique, vital au Decashing et à la création de valeurs à l’ère du Digital.

Articles récents

Situation financière du pays: Réserves de change dans le rouge

Selon la méthode ARA, régime flottant, la fourchette d’adéquation des réserves d’un pays doit être comprise entre 100% à...

A lire également