vendredi, février 26, 2021

Moody’s – Tunisie : Le niveau d’endettement se rapprochait de 80% du PIB d’ici 2023

Dans la même catégorie

Situation financière du pays: Réserves de change dans le rouge

Selon la méthode ARA, régime flottant, la fourchette d’adéquation des réserves d’un pays doit être comprise entre 100% à...

Dégradation de la notation souveraine de la Tunisie par Moody’s: Les analystes s’inquiètent et espèrent un réveil des consciences

La Tunisie a subi, encore une fois, une dégradation de sa note souveraine, par l’agence Moody’s. L’agence de notation...

QNB remporte 7 prix prestigieux dans le cadre de l’enquête d’Euromoney sur les services de Banque Privée

Le groupe QNB, la plus grande institution financière au Moyen-Orient et en Afrique (MEA), a été primée pour ses...

Tunisie — Allemagne: Lancement de fonds d’appui directs au profit des associations tunisiennes

Les micro-projets doivent être d’intérêt commun et avoir un impact immédiat et être réalisés durant l’année en cours. L’ambassade de...

Tunisie Valeurs | Bilan des activités bancaires du dernier trimestre 2020: Challenge relevé !

«Tunisie valeurs : la Maison de l’épargnant » a publié le bilan portant sur les activités des banques relatif...

Moody’s souligne dans un rapport récemment publié que le profil de crédit de la Tunisie (B2 sous revue à la baisse) reflète des niveaux d’endettement élevés qui se rapprocheraient de 80 % du PIB d’ici 2023, reflétant un historique de déficits budgétaires sous-tendu par une structure de dépenses rigide et d’importants déséquilibres extérieurs.

Cette faiblesse du profil de crédit ou réputation financière est exacerbée par la pandémie COVID-19, qui devrait avoir temporairement un grave impact sur la croissance, les indicateurs budgétaires et les risques de refinancement. Le taux de chômage élevé, les disparités régionales prononcées et les tensions sociales qui pourraient se raviver si la reprise économique attendue dans le courant de l’année ne se concrétise pas, continuent d’assombrir les perspectives économiques. Le programme gouvernemental de lutte contre le coronavirus, d’un montant d’environ 1 milliard de dollars (2,7 % du PIB prévu pour 2020), combiné à un manque à gagner, conduit Moody’s à prévoir un déficit budgétaire de 5 % du PIB en 2020, contre 3,5 % en 2019. Cette valeur est à comparer avec l’amélioration prévue de 3 % au moment de la modification en février 2020 de la perspective de notation de la Tunisie, qui est passée de négative à stable.

Articles récents

Situation financière du pays: Réserves de change dans le rouge

Selon la méthode ARA, régime flottant, la fourchette d’adéquation des réserves d’un pays doit être comprise entre 100% à...

A lire également