La BERD et l’UE soutiennent le laboratoire Industrie pharmaceutiques Saïd IPS

La BERD et l’Union européenne (UE) a aidé le laboratoire pharmaceutique IPS à améliorer son modèle opérationnel et à élaborer une démarche de développement durable au sein de leur organisation.

En 1993, le pharmacien Nabil Said établit un des premiers laboratoires pharmaceutiques en Tunisie. Afin de promouvoir le transfert de connaissances et de technologies, IPS noue progressivement des partenariats avec d’autres compagnies pharmaceutiques internationales, cette initiative ayant pour effet de renforcer sa position sur le marché domestique. L’expérience qu’IPS acquiert fil des années lui permet finalement de développer sa propre marque de médicaments génériques.

Depuis le lancement d’IPS, l’entreprise a connu une croissance assez stable sur le marché domestique. La réussite du groupe incite M. Nabil à étendre et à internationaliser ses activités. Pourtant, des défis liés à la gestion de la production tels que la surconsommation des matières premières, ainsi que d’autres problématiques, empêchaient son entreprise de passer à la vitesse supérieure.

Le programme de Conseil aux petites entreprises de la BERD, financé en Tunisie par l’Union européenne, a aidé l’entreprise à surmonter ses difficultés opérationnelles. La BERD a fourni à IPS les conseils d’un expert qui a aidé l’entreprise à mettre en place une stratégie pour percer le marché international. Grâce au projet de consultance, l’entreprise a implanté un nouveau système informatique afin de rationaliser les processus et minimiser les risques d’erreurs.

Dans les pays d’intervention de la BERD touchés par la crise sanitaire, les petites entreprises se mobilisent pour apporter leur soutien à la lutte contre le coronavirus. Le cas d’IPS est un exemple parfait d’une PME qui a intensifié sa production pour s’engager de manière concrète.

En partenariat avec l’Association tunisienne des médicaments génériques, IPS a fait don d’une importante quantité de médicaments à travers le ministère de la Santé publique tunisienne.

“Les médicaments génériques que nous produisons sont utilisés dans le traitement des effets symptomatiques du coronavirus tels que le paracétamol et la vitamine C. On espère pouvoir contribuer de manière significative à la réponse du Ministère de la Santé,” explique M Nabil Said.

Ce don de médicaments essentiels, qui a ciblé 19 unités hospitalières de l’intérieur du pays, permettra de mieux affronter le coronavirus et de soigner les patients atteints de maladies chroniques.

Articles récents

A lire également