Réseau méditerranéen d’investissement ANIMA : La Tunisie, premier pays bénéficiaire

Plusieurs projets et programmes de coopération et d’assistance technique ont été mis en œuvre en Tunisie depuis 2012, date depuis laquelle Anima siège à Tunis. Entre création de réseau de Business Angel, appui à l’innovation, clusterisation dans le secteur laitier et marketing territorial, les domaines de collaboration sont diversifiés.

La Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie (Conect) et le réseau Anima Investment Network, ont organisé, mercredi 16 juin, une info-session en ligne sur les activités du Anima Investment Network, et ce, en présence du président de la Conect et du réseau Anima, Tarek Chérif. Au cours du webinaire, Emmanuel Noutary, délégué général d’Anima, et Aurélien Baudoin, directeur
réseau et développement, ont présenté la mission, les activités du réseau, ainsi que ses perspectives de coopération avec la Conect.

Etant un réseau d’organisation créé en 2006 dans le but de promouvoir l’investissement et l’internationalisation des entreprises du pourtour de la Méditerranée, Anima se présente en tant que plateforme de coopération économique entre l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique. Elle met en oeuvre des initiatives pour développer les environnements de l’investissement et de l’entreprise dans les pays membres. Le réseau Anima réunit 70 organisations dans 20 pays et plus de 400 experts et partenaires mobilisables.

Il fédère autour des agences gouvernementales et régionales de promotion de l’investissement et de développement économique, des associations d’entrepreneurs, des pôles d’innovation, des investisseurs internationaux et des institutions de recherche. Développement durable et inclusif En Tunisie, l’Agence de promotion de l’investissement extérieur Fipa est le partenaire fondateur et administrateur du réseau. Le syndicat patronal Conect, quant à lui, assure la présidence du réseau depuis 2021. Le réseau intervient dans les domaines d’activités suivants: l’attractivité, l’innovation, le pilotage d’impact et la coopération. A travers ces activités, il oeuvre à positionner la Méditerranée en tant que zone pilote pour un développement économique durable et inclusif au coeur de la région Mena, et ce, à travers l’amélioration de son attractivité et de la plateforme des politiques et des institutions dans les pays membres.

Le réseau coopère, notamment avec des bailleurs de fonds internationaux, la Commission européenne et autres institutions internationales qui lui confient des projets. Dans sa présentation, Aurélien Baudoin, directeur réseau et développement, a fait savoir que la Tunisie est le premier bénéficiaire des activités d’Anima en nombre de projets et en financement. Parmi les projets phares qui ont été cités par l’intervenant : la création du premier réseau Carthage Business Angel, le projet Invest in Med qui a permis de tisser des partenariats entre des entreprises tunisiennes et européennes et Lactimed qui est à l’origine de la création de deux clusters dans le domaine des produits laitiers dans les régions de Bizerte et Béja, étant donné que la Tunisie a été identifiée en tant que producteur potentiel de fromage dans la Méditerranée. D’autres projets, qui ont été réalisés en collaboration avec la Conect, ont été également évoqués. Il s’agit notamment du projet Edile qui a abouti à la création d’un outil de notation des impacts locaux des investisseurs et qui est utilisé actuellement par l’instance de l’investissement TIA outre le projet Diamed qui est un programme de mentorat d’entrepreneurs tunisiens par la diaspora.

Parmi les projets réalisés en collaboration avec la Conect et qui sont actuellement en cours, figurent le projet du marketing territorial de la région de Sfax mis en oeuvre, en partenariat avec l’association Sfax international, et le programme Meet Africa qui permet à de jeunes Africains, notamment des Tunisiens résidant en Europe, de créer des entreprises innovantes dans leurs pays d’origine. L’intervenant a, par ailleurs, fait savoir que la RSE et l’impact des entreprises, la mobilisation de la diaspora, les clusters euroméditéranéens, ainsi que la mobilisation d’expertise sont les principaux domaines où les perspectives de coopération entre Anima et la Conect s’élargissent.

M. SAIDI

Articles récents

A lire également