Djerba et Zarzis raccordés au réseau du gaz naturel, fin 2017 ou début 2018

La ministre de l’Energie, des mines et des énergies renouvelables, Hela Cheikhrouhou, a affirmé, lors d’une séance plénière tenue mercredi, au palais de Bardo, que la STEG a pris les mesures nécessaires pour finaliser le projet de raccordement de Djerba et Zarzis au réseau du gaz naturel, vers la fin de l’année 2017 ou au début de l’année 2018.

Et d’ajouter, en réponse à une question du député Salem Labiadh, sur la non ouverture par le ministère d’une enquête sur les suspicions de malversation, entachant le projet de mise en place de la conduite de gaz reliant Gabès à Zarzis, qu’un comité d’audit se charge actuellement, de vérifier et d’enquêter sur la panne survenue sur cette conduite.

Le député a aussi, évoqué les suspicions de corruption ayant pesé sur le directeur actuel du cabinet de la ministre, lors de son passage à la tête du Fonds de Reconversion et de Développement des Centres Miniers durant la période 2007/2010, affirmant que le Rapport de la Cour des comptes n° 28 (mars/avril 2014), a consacré 23 pages sur un total de 600, aux dysfonctionnements et aux suspicions de malversation, entachant la gestion administrative er financière du Fonds en question durant la période 2005-2013.

Le député a appelé l’autorité de tutelle et le Chef du gouvernement à identifier les responsabilités dans les affaires de malversation et de gaspillage de l’argent public, citées dans le rapport de la Cour des comptes, à l’encontre de la personne en question (actuellement directeur du cabinet de la ministre).

De son coté, la ministre a précisé que le rapport de la Cour des comptes n’a pas affirmé l’existence d’une affaire de malversation, et a simplement évoqué des dysfonctionnements de forme, dont certains ne concernent pas la personne en question, faisant remarquer que le processus de préparation des rapports de la Cour des comptes engage le Ministère public a ouvrir une procédure pénale, si les accusations sont avérées.

En outre elle a indiqué que le ministère est engagé dans le processus de lutte contre la corruption, mettant en garde contre les dérives pouvant survenir lors de ce processus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici