Les prestations complémentaires dans nos hôtels font l’objet d’un supplément. Ce sont La bouteille d’eau, le Wifi, le single et le mini-bar qui sont au cœur des mécontentements des voyageurs.


Certains clients trouvent inacceptables de découvrir sur leur note ces suppléments à payer au prix fort. D’autres protestent mais finiront à céder au dictat de l’hôtelier et ses suppléments
Plusieurs clients séjournent dans des hôtels sans savoir le prix réel à payer. Les surprises ne manquent pas lors de la remise de la facture. Il s’en suit souvent des querelles pour un service supplément. Les services payants lors de la location d’une chambre d’hôtel ne sont pas forcément bien appréciés par les consommateurs. Ainsi, selon l’enquête d’Hotels.com (spécialiste de la réservation d’hôtels), le classement des suppléments les moins appréciés s’établit ainsi : Le Wifi : 78 %, la place de parking : 30 %, le petit-déjeuner : 12 %, la bouteille d’eau et les appels de réveil. Il est vrai que les nuitées d’hôtel ne comprennent pas forcément tous les services mis à la disposition des clients. C’est pourquoi nous explique un directeur d’hôtel à Hammamet « Il faut être vigilant et avant d’utiliser les services de la chambre, il est important de savoir si ces dispositifs sont compris ou non dans le tarif de la chambre. L’ensemble des suppléments doit obligatoirement faire l’objet d’un affichage dans chaque chambre.

Il ne faut pas non plus hésiter, au moment de la réservation ou de votre arrivée, à demander la liste des services offerts et ceux qui seront en supplément. il est conseillé de lire attentivement l’intégralité du descriptif des services hôteliers afin de ne pas avoir de mauvaise surprise au moment du paiement de la note. » Tout d’abord, pour le logement, plusieurs clients ignorent que lorsque on réserve une chambre en solo, on doit payer le supplément single soit une augmentation de 15 à 20 dinars. Ce qui irrite aussi les voyageurs, c’est le fait de devoir payer l’utilisation du WiFi à l’hôtel. Plusieurs clients trouvent que le WiFi devrait d’ores et déjà être un service gratuit. L’internet est souvent payé fort à 10 dinars de l’heure alors que cet accès est gratuit dans de nombreux endroits (les lieux publics, les bibliothèques, les cafés, …). « Souvent on rentre dans une chambre, on est tenté par le mini-bar. On consomme sans se rendre compte que ces consommations sont généralement fortement tarifées » La bouteille d’eau ou du vin sont –elles souvent facturées ? Bref plusieurs suppléments cachés font l’objet de conflits au moment du règlement de la note. Certains clients remettent en question les tarifs des suppléments hôteliers qui leurs sont soumis, d’autres payent même au prix fort. Il est donc toujours judicieux de vérifier ce qui est compris dans les tarifs, tout comme il est intéressant de surveiller les offres proposées par les sites spécialisés dans la réservation d’hôtels en ligne car les arnaques ne manquent pas !
HZ

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici