mercredi, février 24, 2021

Wall Street : La Bourse de New York finit en baisse de 0,57%

Dans la même catégorie

Allemagne: Le PIB soutenu par l’export et la construction au 4e trimestre

Le dynamisme des exportations et de la construction a permis à l'économie allemande de rebondir plus vigoureusement qu'estimé initialement...

Zone Euro: l’inflation est de retour depuis 6 mois

Le taux d'inflation dans la zone euro est redevenu positif en janvier pour atteindre 0,9% sur un an, son...

Bourses européennes: Nouveau repli des actions, toujours des craintes sur l’inflation

Wall Street est attendue en baisse et les Bourses européennes reculent lundi à mi-séance, la hausse des rendements obligataires...

Les Bourses européennes: Fin de semaine positive pour les actions, les taux continuent de grimper

Les Bourses européennes ont bouclé en hausse vendredi une semaine marquée par le retour des craintes inflationnistes, des indicateurs...

Zone euro: La contraction du PIB révisée à 0,6% au quatrième trimestre

La contraction de l'économie de la zone euro a été légèrement plus faible qu'estimée initialement au quatrième trimestre, montre...

La Bourse de New York a fini la semaine en baisse de 0,57%, après la présentation du plan de relance de Joe Biden et la publication des résultats de grandes banques américaines, qui ont déçu, alors qu’Exxon, objet d’une enquête des autorités boursières, entraînait le secteur de l’énergie dans son sillage.

L’indice Dow Jones a cédé 177,26 points à 30.814,26. Le S&P-500, plus large, a perdu 27,29 points, soit 0,72%, à 3.768,25. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 114,13 points (0,87%) à 12.998,50 points.

« Les finances et l’énergie ont été décevantes (…) Cela fait chuter l’ensemble du marché », a commenté Chris Zaccarelli, directeur des investissements chez Independent Advisor Alliance à Charlotte, en Caroline du Nord.

« Cette année est celle de la finance, de l’énergie, des matériaux, de l’industrie. Donc, s’il ne sont pas en tête, ce n’est pas une bonne nouvelle pour le marché », a-t-il ajouté.

Joe Biden a dévoilé jeudi soir un projet de plan de relance de 1.900 milliards de dollars (1.562 milliards d’euros) incluant notamment une aide aux ménages de 1.400 dollars et l’augmentation ainsi que le prolongation de l’allocation chômage pour compenser les dégâts économiques de la crise sanitaire.

Certains investisseurs craignent que la future administration ne doive financer ces nouvelles dépenses par des hausses d’impôts.

Autres facteurs de repli, les ventes au détail ont à nouveau baissé en décembre, de 0,7% alors que le consensus Reuters les donnait inchangées, et l’activité manufacturière dans la région de New York a chuté en janvier pour atteindre son plus bas niveau depuis juin.

VALEURS
Le plus gros frein vient donc des grandes banques américaines. J.P. Morgan, Citigroup et Wells Fargo lâchaient de 1,8% à plus de 7% après la clôture malgré la publication de bénéfices supérieurs aux attentes au quatrième trimestre.

Exxon Mobil abandonnait 4,8% après une information du Wall Street Journal selon laquelle l’autorité américaine des marchés financiers (SEC) a ouvert une enquête à la suite d’une plainte d’un salarié dénonçant la surévaluation faite par la compagnie pétrolière de l’un de ses plus importants actifs pétroliers et gaziers.

Articles récents

Tunisie — Allemagne: Lancement de fonds d’appui directs au profit des associations tunisiennes

Les micro-projets doivent être d’intérêt commun et avoir un impact immédiat et être réalisés durant l’année en cours. L’ambassade de...

A lire également