TAP-Cinq ans de prison et une amende entre 10 à 50 fois le montant de la valeur des fonds en provenance de l’étranger seront infligés aux candidats à la présidentielle 2014 dont il sera établi par la justice qu’ils ont reçu des fonds de l’étranger, a indiqué Fadhila Gargouri, présidente de chambre à la Cour des comptes.
Jointe au téléphone jeudi par l’agence TAP, elle a indiqué que la Cour des comptes a établi, lors de l’élaboration du rapport sur la présidentielle 2014, que l’un des candidats a reçu sur son compte bancaire des fonds de l’étranger d’un montant de 4,6 millions de dinars durant la période électorale (28 février au 30 novembre 2014).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici