vendredi, janvier 22, 2021

Bourses mondiales: Encore au moins six mois de hausse en vue pour les actions

Dans la même catégorie

Wall Street: La Bourse de New York continue d’enchaîner les records

La Bourse de New York a ouvert sur des records jeudi avant de céder un peu de terrain, les...

La Banque du Canada attend une amélioration après un premier trimestre difficile

L'arrivée des vaccins contre le COVID-19 et les soutiens monétaires et budgétaires permettent d'espérer une amélioration de la conjoncture...

Les Bourses européennes montent après des records à Wall Street

Les Bourses européennes ont terminé en hausse mercredi et Wall Street a inscrit de nouveaux records juste avant la...

Banque Mondiale: La pandémie responsable de la hausse de l’extrême pauvreté

Actualisation des estimations de l’impact de la pandémie du Covid-19 sur la pauvreté : retour sur 2020 et perspectives...

Les Bourses européennes ont fini en léger repli malgré les gains de Wall Street

Les Bourses européennes ont fini en baisse modérée mardi en dépit de la progression de Wall Street, indifférentes aux...

Les Bourses mondiales devraient continuer de monter pendant au moins six mois encore, mais à un rythme moins soutenu, en profitant des liquidités bon marché fournies par les banques centrales et du déploiement de vaccins contre le coronavirus, deux facteurs déterminants pour la reprise économique et les résultats des entreprises, montre une série d’enquêtes de Reuters.

Les trois quarts des 170 stratèges en investissement interrogés entre le 12 et le 24 novembre estiment que la phase de hausse qui a déjà porté Wall Street à des niveaux sans précédent devrait se poursuivre au moins un semestre, et plus de la moitié tablent sur un rally d’au moins un an.

“Le rebond des actions entre mars et octobre a constitué la première phase d’’espoir’ d’un nouveau marché haussier, tirée principalement par l’expansion des valorisations alors que les profits chutaient; nous entrons maintenant dans une phase plus longue de ‘croissance’ avec le début de l’amélioration des profits”, expliquent les analystes de Goldman Sachs.

“Les taux d’intérêt négatifs devraient continuer de soutenir le marché haussier en 2021”, ajoutent-ils.

Les anticipations optimistes s’appuient principalement sur le développement de vaccins efficaces pour prévenir la poursuite de la pandémie de COVID-19, un facteur évoqué par environ 80% des personnes interrogées.

Deux tiers d’entre elles estiment aussi que les résultats des entreprises devraient revenir d’ici un an à leur niveau d’avant la crise du coronavirus.

Et si neuf des 17 indices sur lesquels les professionnels ont été sondés devraient finir 2020 dans le rouge, la plupart devraient remonter d’ici fin 2021 au-dessus de leur niveau d’avant la pandémie, avec des hausses marquées pour certains.

“Les actions vont continuer de monter. Elles se sont déjà nettement appréciées depuis mars malgré la deuxième vague des nouveaux cas de COVID-19 grâce à l’ampleur des soutiens, à la fois budgétaires et monétaires”, dit ainsi Michele Morganti, de Generali Investments.

Le Standard & Poor’s 500 américain, référence de nombreux gérants, qui a repris près de 60% depuis ses plus bas de mars, devrait gagner autour de 9% d’ici la fin 2021 pour atteindre 3.900 points.

Les indices européens pourraient se rapprocher de leurs plus hauts historiques en profitant de l’amélioration attendue de la confiance des entreprises comme de leur rentabilité et du maintien de la politique très accommodante de la Banque centrale européenne (BCE), sans oublier la faiblesse du dollar.

Le Stoxx 600 est ainsi attendu à 430 points fin 2021, soit une hausse de 10% par rapport à ses niveaux actuels, le Dax allemand à 14.500 (+9,3%) et le CAC 40 français à 6.172 (+11.2%).

“Nous prévoyons des rendements solides sur tous les marchés actions et la perspective d’un affaiblissement du dollar américain ainsi que d’une dissipation des risques globaux suggère une réduction de l’écart de performances par rapport aux Etats-Unis, avec une reprise des régions retardataires comme l’Europe et les marchés émergents”, ajoutent les analystes de Goldman Sachs.

Articles récents

La Turquie passe à la 6ème place de ventes de voitures en Europe

Selon des données officielles de l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA), la Turquie est le seul pays à avoir...

Dans la même catégorie