Wall Street: La Bourse de New York commence l’année par des records puis recule

La Bourse de New York a inscrit de nouveaux records dès l’ouverture lundi, entamant l’année 2021 sur une note positive grâce aux espoirs de voir les campagnes de vaccination contre le coronavirus favoriser la reprise économique et la croissance des bénéfices des sociétés cotées.

Les grands indices ont ensuite effacé leurs gains, freinés entre autres par la baisse de Boeing en réaction à un avis d’analyste défavorable.

Quelques minutes après le début des échanges, l’indice Dow Jones, perd 72,92 points, soit 0,24%, à 30.533,56 après être monté à 30.674,28, un plus haut historique.

Le Standard & Poor’s 500, plus large, abandonne 0,1% après un pic à 3.769,99 et le Nasdaq Composite est revenu à l’équilibre après avoir atteint 12.942,12 points.

Boeing perd 3,2% et pèse sur la tendance après l’abaissement de la recommandation de Sanford Bernstein à “sous-performance”.

A la hausse, le constructeur de voitures électriques Tesla s’adjuge 4,63% après avoir annoncé près de 500.000 livraisons en 2020, un chiffre supérieur aux attentes des investisseurs.

Les actions américaines ont nettement progressé en 2020 malgré la crise du coronavirus: le Dow a gagné 7,2%, le S&P-500 16,3% et le Nasdaq 43,6%.

Leur progression s’est appuyée sur les soutiens monétaires et budgétaires massifs mis en oeuvre depuis le début de la crise. Elle a aussi bénéficié ces derniers jours du lancement de campagnes de vaccination à grande échelle dans plusieurs pays, dont les Etats-Unis.

La situation politique américaine pourrait toutefois de nouveau inciter les investisseurs à la prudence: les électeurs de l’Etat de Géorgie sont appelés aux urnes mardi pour élire leurs deux sénateurs, des scrutins dont l’issue pourrait déterminer en grande partie la capacité du nouveau président Joe Biden à faire adopter des réformes par le Congrès.

Articles récents

A lire également