Fitch Ratings abaisse les perspectives de la Tunisie de stables à négatives et révise à la baisse ses prévisions de croissance pour 2016 et 2017

L’agence e de notation Fitch Ratings a annoncé avoir confirmé les notes de défaut émetteur à long terme en devises étrangères et en monnaie locale de la Tunisie, respectivement à BB- et BB, et abaissé la perspective pour les deux notes de stables à négatives. Plusieurs éléments expliquent la révision de la perspective de stable à négative selon l’agence, à commencer par l’effondrement du secteur touristique qui a sensiblement freiné la croissance de 2,3% en 2014 à seulement 0,8% en 2015. L’agence a par ailleurs réduit ses prévisions de croissance pour 2016 de 2 à 1,2% et pour 2017 de 3 à 2%. L’agence de notation ne s’attend pas à une baisse du niveau du chômage, actuellement à 15% contre une moyenne de 9% pour les pays comparables.

Fitch Ratings revient sur les dernières protestations survenue en janvier et qui augmentent le risque d’instabilité sociale qui pourrait compliquer l’action du gouvernement pour la mise en place de réforme structurelles. L’agence met en avant le risque géopolitique accentué par le renforcement de la présence du groupe Etat Islamique en Libye qui s’ajoute aux menaces terroristes domestiques. Enfin, l’agence de notation note la composition du budget de l’Etat et les recettes consommées à hauteur de 60% par la masse salariale. Par ailleurs, la Tunisie affiche un endettement de l’ordre de 53% en 2015 contre 43% en moyenne pour ses pairs, un niveau qui devrait atteindre 58,4% en 2017 selon Fitch Ratings.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici