Le TABC organise la troisième édition du Forum Économique Tuniso-libyen à Sfax

La « Rencontre de l’espoir et du challenge pour l’édification d’une économique complémentaire »

En présence de plus de 120 personnalités libyennes, (principalement des officiels, des chefs d’entreprises et des responsables de structures économiques) et d’un grand nombre d’hommes d’affaires, d’experts économiques et de ministres tunisiens, la troisième édition du Forum Economique Tuniso-libyen organisé à l’initiative du TABC (Tunisa-Africa Business Council) a eu lieu jeudi 11 mars 2021 à Sfax.

Une ouverture haute en couleurs
Ont été, notamment, présents à ce rendez-vous d’affaires de grande envergure, côté tunisien, le ministre des Technologies de la communication et ministre de l’Agriculture, des Ressources humaines et de la Pêche par intérim, le ministre de l’Equipement, de l’Habitat et de l’Infrastructure, la ministre du Sport, de la Jeunesse et de l’Insertion professionnelle par intérim et le ministre conseiller auprès du Chef du gouvernement chargé de l’agriculture.

Côté libyen, ont été présents le ministre de l’Agriculture et de la Richesse animale et maritime, le ministre de l’Emploi et de la Mise à niveau ainsi qu’un grand nombre de hauts cadres et chefs de Chambres de commerce et d’industrie et de structures économiques diverses de l’est du pays comme de l’ouest.

Le message essentiel sorti de cette troisième édition du Forum consiste en une nette prise de conscience, constatée chez les participants à la séance inaugurale et aux divers ateliers, de la nécessité de mettre la main dans la main, tunisiens et libyens, pour lever toutes les entraves à la reprise des relations et des échanges économiques entre la Tunisie et la Libye ayant connu au cours de la dernière décennie, un fléchissement spectaculaire.

La chute des transactions entre les deux pays de 3,5 milliards de dinars en 2010 à moins d’1 milliard actuellement, a été qualifiée par l’ancien ministre des Finances Nizar Yaich de « chiffre alarmant qui s’ajoute à d’autres indicateurs non mois inquiétants constatés à plusieurs niveaux ».

Un mot d’ordre : l’espoir
Cependant et restant fidèles au thème du Forum «Rencontre de l’espoir et du challenge pour l’édification d’une économique complémentaire », les ministres présents des deux pays ont tenu à passer un message d’espoir aux acteurs économiques et essayé de témoigner la volonté politique qui anime les dirigeants des deux gouvernements à aller de l’avant sur la voie de concrétisation des aspirations des peuples des deux pays en matière de démocratie, de développement économique, et de complémentarité entre leurs économies respectives.

Ouvrant les travaux du Forum, le ministre des Technologies de la communication et ministre de l’Agriculture, des ressources humaines et de la pêche par intérim, Mohamed Fadhel Kraiem a assuré que le gouvernement tunisien continuera à travailler avec le nouveau gouvernement libyen d’union nationale qui vient d’obtenir la confiance du Parlement et ce à travers une série de projets et de programmes dans l’intérêt des deux pays.

Pour sa part, le ministre libyen de l’Agriculture et de la Richesse animale et maritime Abdelbacet Mohamed Ghenimi a mis en relief l’intérêt que revêt ce genre de manifestation dans la levée des obstacles d’ordre administratif qui freinent encore les échanges commerciaux et les partenariats d’investissement et joint-ventures entre les deux pays frères. Il a appelé à redonner l’effet escompté et l’âme aux diverses conventions de coopération signées durant les dernières années par plusieurs organismes économiques et structures de développement et professionnelles.

Des recommandations pratiques
Le Président du TABC Anis Jaziri a énuméré, à l’occasion du Forum, une série de recommandations à travers lesquelles il a exhorté les dirigeants des deux pays à « bannir les entraves financières et administratives, ouvrir tous les accès terrestres et postes frontaliers devant les acteurs économiques tunisiens et libyens, généraliser les liaisons aériennes entre les aéroports et les principales villes des deux pays ainsi que les liaisons maritimes et installer les zones logistiques et les voies ferroviaires nécessaires à la conquête commune des marchés porteurs des pays d’Afrique subsaharienne.
Le Vice-président de l’Union générale des Chambres de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de la Libye et Président de la Chambre d’El Morgueb Farhat Toumi Faraj a fait savoir que le développement économique, politique, social et sécuritaire des deux pays frères passe inévitablement par « la consolidation des flux des échanges commerciaux et du partenariat industriel ».

Quant au Président du Bureau de Sfax du TABC, « il est indispensable de puiser dans le symbolisme, la richesse et la profondeur de l’histoire des échanges commerciaux entre la Tunisie et la Libye pour s’outiller contre les entraves et les obstacles qui se dressent devant les hommes d’affaires des deux pays désirant nouer des relations de partenariat et d’échange économiques ». Le Forum est un espace de réflexion commune pour sortir de la situation de blocage, a-t-il ajouté.

Des opportunités à saisir
Outre la séance inaugurale qui débordait de messages d’espoir, d’idées et de volonté commune de changer la donne et d’améliorer les conditions critiques dans les deux pays, les ateliers de travail ont véhiculé une panoplie d’opportunités qui se présentent (en agroalimentaire, bâtiment, pêche, formation…), de recommandations et de propositions pratiques pour booster la coopération. L’accent a été particulièrement mis sur la nécessité de bien saisir l’opportunité du climat favorable à l’investissement chez le pays voisin et l’avantage que permet aux investisseurs tunisiens actuellement la baisse du dinars libyens. Une condition qui explique, si besoin est, la présence aujourd’hui d’un grand nombre de sociétés turques, égyptiennes et autres en Libye.

Les trois ateliers thématiques autour desquelles se sont, articulés les échanges et les recommandations sont « L’échange commercial et les investissements industriels et de services entre la Tunisie et la Libye », « La sécurité alimentaire tuniso-libyenne, et le renforcement des opportunités de partenariat dans les secteurs de l’agriculture, de la pêche et de l’élevage » et « La reconstruction, le BTP et l’ouverture des accès vers l’Afrique subsaharienne ».

Des manifestations parallèles
Autre moment fort du forum, les rencontres de partenariat B2B entre les acteurs économiques des deux pays. Ces rencontres se sont focalisé sur plusieurs secteurs d’activités tels que l’agroalimentaire, les produits médicaux et paramédicaux, les équipements électriques, l’acconage et le chargement des bateaux, le bâtiment et autres et ont connu plus de 150 contacts entre les hommes d’affaires des deux pays.

Par ailleurs, une exposition s’est tenue dans la ceinture de la salle de conférence et a regroupé plus d’une vingtaine d’entreprises économiques tunisiennes exerçant dans plusieurs secteurs d’activités présentant des opportunités d’échanges.

Le programme du Forum comporte, également, des visites de terrain qui doivent être réservées aux membres de la délégation libyenne dans des entreprises économiques de la région de Sfax, ouvertes sur les marchés internationaux.

A noter que les éditions précédentes du Forum économique Tuniso-libyen se sont tenues respectivement à Tunis au mois de juillet 2018 et à Tripoli au mois de septembre 2019. La troisième session n’a pas eu lieu en 2020 et a été reportée pour 2021 à cause de la pandémie « Covid 19 ».

- Advertisement -

Articles récents

A lire également