mardi, septembre 22, 2020

Nécessité d’augmenter les montants des microcrédits et de restructurer les associations des micro financements

Dans la même catégorie

Arab Tunisian Bank- Un résultat net quasiment inchangé à 5,1 MDT au 30 juin 2020

Les états financiers semestriels de l'Arab Tunisian Bank arrêtés au 30 Juin 2020 font ressortir une hausse de 16,64%...

Tarek Cherif: «Le projet de loi relatif à l’intégration de l’économie parallèle ne comporte pas de mesures concrètes pour dynamiser l’économie»

Le projet de loi relatif à l'intégration de l'économie parallèle et à la lutte contre l'évasion fiscale, ne comporte...

MAC SA : « 2020, l’année de tous les défis pour les banques tunisiennes » et l’adoption des normes IFRS en 2021

L'intermédiaire en Bourse MAC S.A vient de publier une note sur les banques tunisiennes intitulée « 2020, l’année de...

OCDE: Le PIB mondial devrait diminuer de 4,5% en 2020, avant de se redresser pour augmenter de 5 % en 2021

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) vient de publier son rapport portant sur « les perspectives économique...

GAT ASSURANCES plébiscite ses 100 meilleurs conducteurs, par l’octroi à chacun d’une carte carburant AGIL d’une valeur de 500 DT

Toujours innovante et socialement responsable par ses actions en faveur de la Prévention Routière, GAT ASSURANCES, partenaire officielle de...

Nécessité d’augmenter les montants des microcrédits et de restructurer les associations des micro financements

Le président de l’Association professionnelle des institutions de microcrédits Béchir Ben Amor, a appelé samedi le gouvernement à augmenter le taux d’intérêt des petits crédits accordés par les associations de développement des microcrédits qui atteignent 7,5%.

Intervenant lors de la conférence nationale des associations de microcrédits de Tunis, le responsable a indiqué que l’objectif recherché est de permettre à ces structures d’assurer la couverture de leurs dépenses et de la valeur des microcrédits de 5 à 10 mille dinars.
Il a, par ailleurs, souligné que l’approche adoptée prévoit la restructuration et l’intégration de ces associations dans toutes les régions dans l’objectif de créer un système régional.
Le responsable a par ailleurs rappelé que le gouvernement a accepté le principe de mise en place d’un accord sectoriel pour les employés des associations professionnelles (environ 1500 ) visant à préserver leurs droits en absence d’un statut régissant ce corps de métier crée en 1999.

Présentant une étude réalisée par un bureau d’étude privé et financé par la Banque africaine de développement (BAD), Khlifa Sboui DG adjoint de la banque tunisienne de solidarité (BTS), a souligné que le taux d’intérêt ne peut garantir l’équilibre financier des associations de financement que sur le court terme.

Les auteurs de l’étude recommande la nécessité de mettre en place des garantir la prise en charge des risques financiers afin d’aider les nouvelles structures de micro crédits à mobiliser les financements aux niveaux national et extérieur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Rosthom Fadhli, nouveau gouverneur de la Banque d’Algérie

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a annoncé, dimanche à Alger, la nomination de M. Rosthom Fadhli,...

Arab Tunisian Bank- Un résultat net quasiment inchangé à 5,1 MDT au 30 juin 2020

Les états financiers semestriels de l'Arab Tunisian Bank arrêtés au 30 Juin 2020 font ressortir une hausse de 16,64% de ses produits d'exploitation bancaires...

Tarek Cherif: «Le projet de loi relatif à l’intégration de l’économie parallèle ne comporte pas de mesures concrètes pour dynamiser l’économie»

Le projet de loi relatif à l'intégration de l'économie parallèle et à la lutte contre l'évasion fiscale, ne comporte pas de mesures concrètes, visant...

MAC SA : « 2020, l’année de tous les défis pour les banques tunisiennes » et l’adoption des normes IFRS en 2021

L'intermédiaire en Bourse MAC S.A vient de publier une note sur les banques tunisiennes intitulée « 2020, l’année de tous les défis pour les...

OCDE: Le PIB mondial devrait diminuer de 4,5% en 2020, avant de se redresser pour augmenter de 5 % en 2021

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) vient de publier son rapport portant sur « les perspectives économique : Coronavirus, vivre dans l’incertitude...

Dans la même catégorie