samedi, février 27, 2021

Tunisie : 55 accords économiques et commerciaux déjà signés avec l’étranger

Dans la même catégorie

Mourad Ben Hassine : «Code Online» une nouvelle application qui proposera les prix de détail dans différents marchés tunisiens

«L’Institut national de la consommation s’apprête à lancer, à partir de la deuxième quinzaine de mars prochain, une nouvelle...

Tunisie Clearing, accréditée émetteur officiel

Tunisie Clearing a été accréditée en qualité d’émetteur officiel des Identifiants d’entités juridiques (LEI) par la Fondation Internationale des...

Situation financière du pays: Réserves de change dans le rouge

Selon la méthode ARA, régime flottant, la fourchette d’adéquation des réserves d’un pays doit être comprise entre 100% à...

Dégradation de la notation souveraine de la Tunisie par Moody’s: Les analystes s’inquiètent et espèrent un réveil des consciences

La Tunisie a subi, encore une fois, une dégradation de sa note souveraine, par l’agence Moody’s. L’agence de notation...

QNB remporte 7 prix prestigieux dans le cadre de l’enquête d’Euromoney sur les services de Banque Privée

Le groupe QNB, la plus grande institution financière au Moyen-Orient et en Afrique (MEA), a été primée pour ses...

La Tunisie veille à accroître le nombre de ses conventions économiques et financières avec d’autres pays pour ainsi dépasser la barre de 55 accords, signés actuellement, hissant le pays au premier rang dans sa région, a-t-on appris mardi auprès du ministère tunisien des Finances.

D’après des chiffres révélés par le ministre tunisien des Finances, Ridha Chalghoum, la Tunisie a signé déjà conclu 23 conventions avec l’Union Européenne, 17 avec les pays islamiques, 8 avec les pays africains et 5 avec les pays asiatiques, ainsi qu’avec d’autres pays comme le Canada et les Etats Unis.

La semaine prochaine, la Tunisie négociera un accord sur l’évasion fiscale avec le Japon.

A titre d’exemple, la Tunisie s’intéresse à l’expérience de la République de Singapour « avec qui elle a signé une convention qui constitue un cadre juridique propice pour préserver les droits en cas d’investissement et éviter la double imposition fiscale », a déclaré M. Chalghoum lors d’une séance parlementaire.

D’après lui, la Tunisie projette d’augmenter le taux de ses ressources propres qui a dépassé 18% à fin mai 2019, ce qui dépassait les prévisions de cette année soit 9,8% comme inclus dans la loi des finances pour 2019.

« Les conventions internationales sur l’échange d’informations ont permis de mobiliser des ressources financières additionnelles et que toutes les transactions effectuées à l’étranger parviendront à la Tunisie à partir du mois de septembre 2021 », a commenté le ministre tunisien des Finances.

Pour ce dernier, la Tunisie « s’est doté de tous les moyens et mécanismes pour lutter contre les problèmes fiscaux, dont évasion fiscale, les crimes de change et la double imposition fiscale (…) beaucoup de dossiers sur l’évasion fiscale vont apparaître au cours de la prochaine étape, cela n’étant pas une menace mais un avertissement pour s’acquitter du devoir mais un avertissement pour s’acquitter du devoir fiscal ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Tunisie Clearing, accréditée émetteur officiel

Tunisie Clearing a été accréditée en qualité d’émetteur officiel des Identifiants d’entités juridiques (LEI) par la Fondation Internationale des...

A lire également