Algérie – Dialogue 5+5: pour une meilleure attractivité à l’investissement dans le bassin occidental de la Méditerranée

Les travaux de la troisième édition de la Conférence ministérielle ‘Finances et investissement’ du Dialogue 5+5, ont débuté, dimanche 18 novembre, à Alger, en présence des ministres des Finances des pays de l’Union du Maghreb arabe (UMA) et de la rive Nord de la Méditerranée, a-t-on appris des médias algériens.

Une opportunité pour les ministres des Finances des pays des deux rives de la Méditerranée de se réunir et d’examiner diverses questions d’intérêt commun, relevant des finances et de l’investissement.

Dans son allocution, Abderrahmane Raouya, ministre algérien des Finances, a d’emblée mis en avant la contribution ininterrompue de l’Algérie afin de faire de la Méditerranée, une zone de paix, de stabilité et de prospérité partagée.

Une occasion permettant d’aborder tous les sujets, d’échanger librement et réfléchir à des solutions concrètes et opérationnelles, pour pouvoir relever les défis auxquels fait face la région.

Pour sa part, le ministre français de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, a relevé le caractère efficace de cette réunion 5+5, précisant que les défis communs imposent des solutions concrètes dans un cadre de coopération.

Trois principales thématiques portant sur l’échange d’informations et de renseignements dans le domaine douanier, l’attractivité de la politique fiscale pour l’investissement sans qu’elle soit dommageable, ainsi que les aspects financiers et d’investissement liés au changement climatique et à la transition énergétique.

Les pays du Dialogue 5+5 regroupe l’Algérie, la Tunisie, le Maroc, la Libye, la Mauritanie, l’Espagne, la France, l’Italie, Malte et le Portugal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici