lundi, mars 8, 2021

Maroc: La BERD investit 55 millions de dirhams dans le secteur de l’huile d’olive

Dans la même catégorie

Afrique-Infrastructure : La Route transsaharienne reliant six pays africains dont la Tunisie bientôt achevée

Le projet de la Route transsaharienne reliant six pays africains à savoir l'Algérie, la Tunisie, le Mali, le Niger,...

Le plus grand salon de l’écologie – Ecomondo et Key Energy, voici les dates 2021 : 26-29 octobre, au salon de rimini (italie)

L’année 2021 sera riche en importants rendez-vous internationaux pour l’économie verte. Parmi les plus importants, ceux d’Italian Exhibition Group...

CEA : Les pays de l’Afrique du Nord doivent renforcer l’intégration économique pour consolider la résilience face à la Covid-19

Les participants à la 35ème réunion du Comité intergouvernemental de hauts fonctionnaires et d’experts (CIHFE) du Bureau sous-régional de...

Les envois de fonds devraient reculer de 8% dans la région MENA en 2020 et 2021

Les transferts d’argent vers les pays à revenu faible et intermédiaire devraient se replier à 508 milliards de dollars...

Italie : les thèmes environnementaux de la zone euro-méditerranéenne et d’Afrique du Nord dans la digital double green week d’Ecomondo et Key Energy. En...

Dans les starting-blocks, l’inauguration du plus grand salon numérique pour le monde de l’écologie, Ecomondo et Key Energy d’Italian...

Dans un contexte mondial où la crise sanitaire met en péril l’économie, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), décide de faire son premier investissement dans le secteur de l’huile d’olive au Maroc. Cette dernière contribue au développement dudit secteur avec un prêt de 55 millions de dirhams.

Le prêt de la BERD sera alloué aux filiales d’Al Dahra Holding Maroc, Al Dahra Morocco Factories (ADFAC) et Al Dahra Morocco (ADMO), et financera la construction et la mise en service d’une nouvelle huilerie d’olive dans la région de Fès-Meknès, indique la Banque dans un communiqué. Cet investissement permettra à Al Dahra de tirer parti de ses exploitations oléicoles existantes dans la région de Fès-Meknès et agrégera d’autres oléiculteurs de la région pour commencer à produire de l’huile d’olive, en ciblant les marchés locaux et d’exportation sous la marque «Oliva».

Bien que les performances à l’exportation de l’huile d’olive au Maroc soient loin d’être satisfaisantes, le Royaume demeure parmi les plus grands producteurs de ce produit au monde. Ainsi, au cours des cinq dernières années, la BERD, en partenariat avec l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et d’autres parties prenantes, a mis en œuvre un certain nombre d’actions, notamment des ateliers et des programmes de formation, pour accroître la compétitivité du secteur de l’huile d’olive en améliorant l’efficacité, la qualité des produits et en élevant les compétences et les normes tout au long de la chaîne de valeur de l’huile d’olive marocaine.

Pour rappel, la production d’huile d’olives s’est établie en 2019 à 200.000 tonnes contre 140.000 pour la saison 2017-2018, soit une augmentation de 43%. Cependant, pour des raisons qualitatives, son offre à l’export reste relativement faible par rapport à ses principaux concurrents, notamment, l’Espagne, l’Italie et la Tunisie

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Kais Saied renouvelle ses félicitations au Groupe Telnet

Le président de la République, Kais Saied, a renouvelé, jeudi, ses félicitations au Groupe Telnet, qui a réussi à...

A lire également