La Tunisie célèbre, mercredi, la journée nationale de l’artisanat

Le secteur de l’artisanat est confronté depuis des années, à de multiples difficultés en raison du problème de la disponibilité des matières premières et de leur qualité, du manque de moyens pour la commercialisation du produit artisanal et du déficit flagrant de main-d’oeuvre qualifiée et formée.

Il est également fortement affecté par la crise sans précédent qui touche le secteur touristique.

C’est dans cette conjoncture que la Tunisie célèbre mercredi, comme le 16 mars de chaque année, la journée nationale de l’artisanat et de l’habit traditionnel.

Pour l’Office National de l’Artisanat, cette célébration est dédiée à un secteur, qui au-délà de son impact économique et social, constitue le reflet de l’identité nationale et de la richesse du patrimoine tunisien.

« En effet, le secteur de l’artisanat se distingue par son fort potentiel en matière de création d’emplois et son implantation dans les régions intérieures du pays.

Ce secteur peut constituer le fer de lance d’une nouvelle approche de développement régional qui s’inscrit dans les priorités du Ministère du tourisme et de l’artisanat ».

Le secteur de l’artisanat compte 1784 entreprises artisanales actives dont 573 entreprises exportatrices.

Il offre entre 350 et 400 mille emplois dans ses différentes filières et contribue à hauteur de 4% au PIB.

La politique de dévelopement du secteur de l’artisanat, s’insère dans le cadre d’un plan d’action s’appuyant notamment sur la mise à niveau des entreprises artisanales, le financement des projets innovants, la formation et le développement des compétences et la faciliatation de commercialisation des produits de l’artisanat au double plans national et international, a précisé l’ONA.

Un conseil ministériel tenu le 15 février 2016 a adopté une série de mesures au profit du secteur.

Il s’agit d’allouer un budget supplémentaire de 2 millions de dinars destinés à l’intensification de la présence du secteur dans les salons et les manifestations nationales et internationales et à l’exploration de nouveaux marchés tels que les marchés africains, américains, asiatiques et golfiques.

Au moins 20% des budgets des Ministères et des structures publiques destinés aux équipements et aux meubles, seront alloués à l’acquisition des produits de l’artisanat outre l’affectation d’un lotissement pour la création d’un musée national de l’artisanat Il a été décidé dans le même cadre, d’augmenter la prime mensuelle accordée aux jeunes poursuivant des sessions de formation au sein des entreprises ainsi que la prime d’insertion professionnelle.

Un label national de qualité des produits de l’artisanat sera créé, en plus du rééchelonnement des dettes des artisans contractées à partir de janvier 2009 et du traitement des pénalités de retard dans le cadre de l’article 66 de la loi de Finances ce en concertation avec le Ministère des Finances.

TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici