Les Bourses européennes ont terminé en hausse, regain d’optimisme après Evergrande

Les Bourses européennes ont terminé sur un rebond mardi après leur plus importante chute en deux mois et Wall Street évoluait également dans le vert à la mi-séance à la faveur d’un apaisement des craintes liées au géant chinois de l’immobilier Evergrande, dont les difficultés menacent le système financier.

À Paris, le CAC 40 a terminé sur un gain de 1,5% à 6.552,73points. Le Footsie britannique a pris 1,12% et le Dax allemand 1,43%, après un creux de deux mois.

L’indice EuroStoxx 50 a avancé de 1,33%, le FTSEurofirst 300 de 1,14% et le Stoxx 600 de 1%.

Les marchés financiers de Chine continentale restent fermés ce mardi, mais à la Bourse de Hong Kong, l’action Evergrande a concédé en clôture une nouvelle baisse de 0,44% après avoir perdu en séance jusqu’à 7%.

Plusieurs intermédiaires, dont Barclays et Bank of America, commencent cependant à relativiser le risque de contagion d’un défaut d’Evergrande.

A Wall Street, la tendance reste indécise, les indices ayant alterné passages en territoire positif et négatif à l’entame de la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine.

Les investisseurs attendent mercredi soir les conclusions des discussions sur le « tapering », la réduction graduelle des achats d’obligations sur les marchés de l’institution, et sur le caractère temporaire de l’inflation.

Le risque d’une paralysie des administrations fédérales aux Etats-Unis en l’absence d’accord au Congrès pèse également sur la tendance alors que la Chambre des représentants se prépare à voter ce mardi un texte en la matière.

A WALL STREET
Au moment de la clôture en Europe, le Dow Jones avançait 0,44%, le Standard & Poor’s 500 de 0,43% et le Nasdaq de 0,65%.

Parmi les valeurs qui se détachent, on note Uber, qui bondit de plus de 10% après avoir annoncé qu’il pourrait réaliser sur le trimestre en cours le premier bénéfice ajusté de son histoire grâce à une activité meilleure qu’attendu.

Warner Music Group s’adjuge pour sa part près de 9%, profitant d’un relèvement de recommandation de Credit Suisse.

A la baisse, Activision Blizzard recule de 3,18%, après l’ouverture d’une enquête de la Securities and Exchange Commission (SEC), le régulateur financier américain, sur ses conditions de travail.

VALEURS
En Europe, la séance sur les marchés d’actions a été animée par la première cotation d’Universal Music Group (UMG) à Amsterdam. L’action de la filiale de Vivendi a fini à 25,10 euros, contre un prix d’introduction fixé lundi à 18,50 euros, soit un gain de 35,68%.

Vivendi lui s’est envolé pour sa part de 67,19% par rapport à la clôture de lundi corrigée du détachement des actions d’UMG.

La hausse en Europe des actions a été soutenue par le rebond du pétrole: le secteur de l’énergie a terminé sur un gain de 1,61%. À Paris, TotalEnergies a pris 2,44%.

Les matières premières, qui avait chuté de plus de 3,5% lundi, ont poursuivi en revanche leur glissade, à -0,43%. ArcelorMittal (-1,56%) a fini en queue du CAC 40.

Les groupes de transport aérien et de tourisme ont bénéficié de l’assouplissement annoncée des restrictions de voyages aux Etats-Unis pour les passagers en provenance de l’Union européenne et de Grande-Bretagne. IAG, la maison mère de British Airways, a pris 3,08% et le groupe de dutyfree Dufry 2,65%.

A la baisse, le groupe britannique d’aménagement de la maison Kingfisher a abandonné 4,9%, la perspective de difficultés d’approvisionnement occultant des résultats semestriels en forte hausse.

CHANGES
Aux changes, le regain d’appétit pour le risque pèse sur l’indice dollar qui recule légèrement de 0,08%.

L’euro, quasiment stable, se traite autour de 1,1723 dollar après être passé en séance lundi sous 1,17 pour la première fois depuis le 23 août.

TAUX
Sur le marché obligataire, le rendement des bons du Trésor américain à dix ans remonte de 1,5 point de base à 1,3243% après une chute de près de cinq points lundi, conséquence du mouvement de repli sur les valeurs refuges.

Le Bund allemand de même échéance, référence sur le marché européen, a reculé de 1,3 point de base à -0,3280%. Son équivalent français a perdu 1,6 point de base à 0,0100%.

PÉTROLE
Les cours du pétrole rebondissent également, soutenus par une baisse de l’offre aux Etats-Unis.

Le Brent gagne 0,31% à 74,17 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,34% à 70,53 dollars.

Articles récents

A lire également