Quelques mois après les attentats terroristes du Bardo et de Sousse, doit-on continuer à craindre une vertigineuse baisse de l’activité touristique en Tunisie? Quelle est la tendance sur le premier marché émetteur de touristes, en l’occurrence, la France?

Tout en reconnaissant l’impact désastreux de ces attentats sur le tourisme tunisien, la représentante de l’Office National du tourisme en France, Wahida Jaiet reste optimiste.« Je garde le sourire. La conjoncture est certes difficile, mais il y a moyen de rebondir. Le prix Nobel de la paix décerné au quartette est venu à point nommé. Ses retombées sur l’image de la Tunisie peuvent être éminemment bénéfiques si l’on parvient à en tirer le meilleur profit à travers une stratégie de communication intelligente et efficace», a-t-elle déclaré en substance lors d’un déjeuner avec la presse, organisé par « Nouvelair  » dans le cadre de sa campagne de promotion de la destination France et auquel avait pris part l’envoyé spécial de « Leaders » à Paris.

Elle affirme avoir décelé «des frémissements» sur le marché français, soulignant que depuis sa nomination à la tête du bureau parisien de l’Ontt, elle s’est attelée à préparer les saisons de printemps et d’été 2016, après avoir tiré les meilleurs enseignements d’un sondage qui a porté sur la destination Tunisie, réalisé auprès d’un échantillonnage de touristes français. Qu’attendent-ils de cette destination? La réponse à cette question risque de surprendre certains professionnels du tourisme qui semblent encore s’accrocher à des concepts désuets : parmi les personnes interrogées dans le cadre du sondage, nombreuses sont celles qui déclarent chercher à travers la destination Tunisie l’authenticité et l’échange. Il est clair que le profil du touriste change et que le produit touristique doit être inéluctablement adapté à l’évolution de ses goûts mais aussi à ses capacités financières, comme en témoigne la demande sans cesse accrue en France d’un « camping de luxe ».

La baisse sensible sur le marché touristique dans l’hexagone ne s’explique pas uniquement par les incidences catastrophiques des actes terroristes survenus dans notre pays , mais aussi par le fait que voyager n’est pas à la portée des bourses de près du tiers des français, a expliqué Wahida Jaiet.

Elle prévoit la mise en œuvre d’une stratégie de communication ayant pour seul slogan » la Tunisie ». Tenant compte des spécificités du marché français, cette stratégie est bâtie autour d’événements majeurs tels que les JJC, utilisant comme vecteurs principaux la culture et l’image de la femme tunisienne.

Selon les statistiques officielles, le nombre de touristes français est tombé de un million 385 mille 293 , fin 2010 à 720 mille 175, fin 2014. Jusqu’à fin Août, 2015, ils étaient au nombre de 357 mille 266 ( 65 844, fin juillet et 66 884 fin Août ).

Leaders : Abdelhafidh Harguem

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici