Du côté des agences de voyages, c’est la grogne totale qui ne cesse de s’amplifier. C’est ce qui ressort de l’assemblée générale exceptionnelle organisée par la FTAV,le 22 septembre, à Hammamet. Ces agents de voyages vivent des moments difficiles. Ils réclament la mise en application des dernières mesures prises par le conseil ministériel du 29 juin 2015 qui n’ont pas tenu compte des spécificités du secteur .Depuis, silence radio et dans les agences, c’est le grincement des dents. Le constat est le même : « La situation est catastrophique » comme l’a souligné Hela Abichou, propriétaire d’une agence de voyage à Djerba. « Nous sommes marginalisés. Nous vivons dans un enchainement de saisons avec des chiffres en perpétuelles dégradations. Nous devrons nous mobiliser pour faire entendre notre voix » dit-elle Un avis partagé par Raja Ben Brahim « Rien n’a été fait pour nous aider.

FTAV6Trop de charges. Nos recettes ont dégringolé et on risque de fermer pour une longue durée. Aujourd’hui et après l’attentat de Sousse, la situation est chaotique ».Ahmed Bettaieb, directeur de Delta Travel est très furieux « Les mesures concernant les crédits bancaires, la CNSS, le leasing n’ont pas été concrétisés affirme t-il « Nous sommes contraints de tirer la sonnette d’alarme vu la situation qui prévaut dans notre secteur depuis l’attentat de Sousse. J’appelle à organiser une opération escargot ». Une proposition qui, plus tard, a été retenue au vote. Des bus et des voitures défileront, ainsi, le 8 octobre 2015 dans l’une des artères principales de la capitale. Les agences de voyage font face à une asphyxie par manque de trésorerie, des garanties financières exigées par les fournisseurs, des délais de paiement qui s’allongent et un accès de plus en plus difficile aux prêts bancaires parce que les banques exigent de plus en plus de garanties » souligne Mongi Gueddas qui appelle à améliorer l’image de la destination.

FTAV7L’avenir de tout un secteur semble être en jeu et plusieurs agences risquent de fermer d’ici fin 2015.Zouhair Mbarek, président directeur de Batouta voyages demande aussi de changer de business plan . « L’agent de voyages traditionnel, ne disparaîtra pas. Mais son rôle va changer. Il devra faire face, comme l’ensemble du secteur, à de nouvelles évolutions, dont la montée en puissance des services mobiles et des réseaux sociaux. Il faudra aussi compter sur l’arrivée de Google dans l’univers des voyages qui devrait bouleverser le paysage de la distribution. L’agent de voyage doit changer sinon il doit changer de métier ! » dit-il

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here