Les jurés du prix Nobel ont rendu hommage à une structure issue de la société civile tunisienne qui a permis de sauver à l’automne 2013 une transition démocratique qui menaçait d’avorter, deux ans et demi après le fameux « printemps » de 2011.

Le « dialogue national » entre les islamistes d’Ennahda alors au pouvoir en Tunisie et l’opposition, destiné à sortir le pays d’une profonde crise politique, a officiellement débuté le 25 octobre 2013 et visait à former un gouvernement « indépendant » et à adopter la future Constitution.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici