Le bureau exécutif de l’Union tunisienne de l’industrie du commerce et de l’artisanat (UTICA) a exprimé, mercredi, l’attachement de l’organisation patronale à la loi de réconciliation économique et financière, tout en préconisant d’y apporter les amendements nécessaires.
Les membres du bureau ont souligné, dans un communiqué, publié à l’issue de sa réunion, son attachement au principe de la réconciliation nationale, tout en tenant compte du principe de la séparation entre les dépassements économiques et ceux relatifs à toute attaque des personnes et des droits de l’homme.

La réunion du bureau exécutif de l’UTICA intervient à un moment où le pays connaît des tiraillements sur la loi de réconciliation économique et financière présentée par la présidence de la République et soumise à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP).
L’UTICA a exprimé, dans le même communiqué, son appui à toute initiative contribuant au renforcement de la concorde nationale, à la promotion de l’économie, à l’amélioration du climat de l’investissement et du développement régional, notamment dans les régions défavorisées, ainsi qu’à la création de postes d’emplois et à la lutte contre la contrebande et l’économie parallèle.
L’organisation a souligné que malgré le coût élevé de la réconciliation celui de la non réconciliation l’est davantage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici