AFC a publié son bilan boursier du premier semestre 2017

Le cru du premier trimestre 2017 en terme de croissance économique mesurée par celle du PIB, est bon. En effet le PIB du 1er trimestre a enregistré un hausse de 2,1% par rapport au même trimestre de 2016. Cette performance provient essentiellement de l’évolution du secteur agricole (+ 4,9%) et celui des services marchands (+3,4%,), essentiellement l’activité touristique qui a réalisé une hausse de 35% contre une régression des industries manufacturières qui ont accusé une perte de 1,1%.

S’agissant des exportations, le début 2017 a été marqué par le retard pris dans la reprise des capacités exportatrices de l’industrie manufacturière tunisienne (textile, composants auto, câblerie..). Parallèlement, le niveau des importations a atteint un niveau très élevé au cours de la même période ce qui a exercé une forte pression sur l’équilibre financier extérieur. Dans ce contexte, le déficit courant s’est situé à plus de 3 milliards de dinars, soit 3,1% du PIB (contre 1,9% du PIB, au cours du premier trimestre de 2016, soit 1,7 milliard de dinars).

La balance des paiements a été sauvée par la mobilisation des ressources extérieures sous forme, essentiellement, d’emprunts extérieurs à MLT. Ce qui a permis de couvrir environ
90% du déficit courant.

Le solde général pèse directement sur les avoirs nets en devises qui ont accusé une baisse pour revenir à 12.626 MDT, soit l’équivalent de 104 jours d’importation, au terme du premier trimestre de 2017, contre 12.935 MDT et 111 jours, à la fin de l’année 2016. Pour le premier semestre2017, la balance commerciale a été marquée par un solde déficitaire de 7 535,2 millions de dinars contre un déficit de 6 034,1 millions de dinars durant la même période de 2016 et une détérioration du taux de couverture qui passe de 70,3% à 68,1% due à un niveau des importations plus élevé que celui des exportations. Sur le front monétaire, le dernier TMM mensuel s’est établi à 4,94%, soit une progression de 68 points de base par rapport à son niveau du mois de décembre 2016. Cette hausse est la
résultante de deux révisions successives du taux directeur de la BCT qui passe de 4,25% à 4,75% puis de 4,75% à 5%. Par ailleurs le montant de refinancement a atteint de nouveaux records dépassant les neufs milliards de dinars avec un volume important de billets et monnaie en circulation qui dépasse les onze milliards de dinars traduisant ainsi le poids de l’informel ancien et récent.

Dans une conjoncture économique de reprise et un contexte politique marqué par le lancement d’une campagne anti-corruption sans précédent qui bénéficie du soutien de la population, l’indice phare de la bourse de Tunis affiche une croissance de 9,73% soit le double de celui de l’an passé à la même date. A voir les performances mensuelles de l’indice, le marché a montré dès début juin un grand optimisme pour le succès de la campagne menée par Youssef Chahed contre les comportements qui gangrènent l’activité économique en Tunisie. Au niveau des transactions, le montant cumulé est inférieur de 24% à celui de la même période de l’année précédente, soit 718,2 contre 949,5 millions de dinars. Au total par rapport à 2015 la baisse de l’activité « Brokerage » est de 36%.

Le volume moyen par séance affiche un montant de 3,2 millions de dinars par séance au cours du mois d’avril 2017, soit le niveau minimum. Quant à la répartition de ce volume , la catégorie des tunisiens en gestion libre demeure la plus importante avec une part de 59% des achats et de 57% des ventes contre 47% et 43% à la même période de l’année dernière. La catégorie des OPCVM (qui ne détient que 1,3% de la capitalisation boursière) est relativement la plus active avec une part des achats et des ventes de 17% chacune. Le marché des blocs consolide sa part dans le total des volume à 30% au premier semestre 2017 contre 25% au premier semestre 2016.

La valeur la plus échangée au cours de ce premier semestre est la SFBT avec un montant de 77,4 millions de dinars conséquence du désengagement programmé de la BNA, suivie par SAH qui cumule 47,1 millions de dinars. EUROCYCLES est en troisième position avec un volume de 43,9 MDT provoqué essentiellement par un fonds étranger qui se désengage. TELNET prend la pole position des valeurs en hausse avec une performance de +50,4%. Le titre a connu la sortie de la CTKD au profit d’une holding des fondateurs de la société d’une part et de la société française Altran d’autre part.

CELLCOM enregistre la plus mauvaise performance du marché après avoir divisé ses bénéfices par cinq dans un contexte marqué par l’offensive des « marques propres » chinoises sur tous les marchés des gammes de téléphonie en Afrique.

Télécharger l’intégralité de la Stratégie du second semestre de l’AFC

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here