samedi, mars 6, 2021

AIE : Les cours du pétrole en baisse, sous l’effet des perspectives négatives de la demande

Dans la même catégorie

L’endettement du secteur agricole très élevé

Les dettes du secteur agricole ont atteint 800,5 MD en 2020, représentant 25 mille agriculteurs, a déclaré le gouverneur...

Signature d’une convention entre BH BANK ET La CNRPS

La BH Bank et la Caisse nationale de retraite et de prévoyance sociale (Cnrps) ont signé une convention portant...

Pétrole: L’Opep+ prolonge pour l’essentiel sa baisse de production

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés, réunis au sein du groupe Opep+, sont convenus jeudi de...

Chris Geiregat: La Tunisie a besoin d’une nouvelle direction économique, différente de celle de la décennie passée

« La Tunisie a besoin d’une nouvelle direction économique, une direction qui est différente de celle de la décennie...

TIA – APIA : Pour un meilleur accompagnement des investisseurs

M. Baligh Ben Soltane, président de l’Instance tunisienne de l’investissement ou Tunisia Invest Autority (TIA), et Mme Inji Dokki...

Les cours du pétrole ont clôturé la semaine dernière sur une légère baisse sous l’effet des perspectives moroses de la demande sur les hydrocarbures, révélées par l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

Le baril de Brent de la mer du Nord s’est légèrement replié de 0,4% par rapport aux prix du jeudi dernier, à 44,8 dollars. Le cours du West Texas Intermediate (WTI) a baissé de 0,5% à 42,01 dollars. Cette baisse intervient malgré le rapport du gouvernement américain publié mercredi, faisant état d’une nette baisse du stock américain du pétrole brut pour la troisième semaine consécutive. L’agence internationale de l’énergie prévoit que la demande de brut chute cette année à 91,9 millions de barils par jour (mbj), soit 140.000 de moins que prévu jusqu’alors, avant de rebondir à 97,1 mbj en 2021, soit 240.000 de moins que prévu. Elle explique cette chute par la faiblesse persistante du secteur des transports, notamment aérien.

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) avait légèrement abaissé son estimation de la demande mondiale de pétrole en 2020, expliquant ses estimations par le fait que la Chine, qui est restée un moteur pour les marchés pétroliers pendant la pandémie, pourrait bientôt ralentir ses importations car ses stocks continuent d’augmenter à des niveaux records, alors que les quotas de production sont assouplis.

Articles récents

Kais Saied renouvelle ses félicitations au Groupe Telnet

Le président de la République, Kais Saied, a renouvelé, jeudi, ses félicitations au Groupe Telnet, qui a réussi à...

A lire également