Allemagne : l’activité ralentit plus vite qu’anticipé


A -0,2% t/t, le taux de croissance du PIB au T3, publié cette semaine, est plus faible que prévu. En glissement annuel, il baisse à 1,1%. Les difficultés temporaires rencontrées par l’industrie d’automobile, lors de l’intégration des nouvelles règles européennes en matière d’émissions de CO2, constituent une première explication.

L’affaiblissement de la demande mondiale, en particulier celle de la Chine en raison de problèmes nationaux et du conflit commercial avec les Etats-Unis, est un problème plus structurel. Cela a aussi affecté l’indice IFO du climat des affaires qui a baissé en octobre plus que prévu.

Néanmoins, il résiste plutôt bien grâce aux bonnes performances des secteurs de la construction et des services. Ainsi l’indice composite PMI pour l’industrie et les services a diminué moins qu’anticipé (à 53,4 contre 52,7 d’après le panel du Bloomberg), ce qui constitue une bonne surprise. En grande partie soutenue par la demande interne, l’activité devrait rebondir au T4, avant de ralentir à son taux potentiel, estimé à 1,5%.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici