vendredi, décembre 4, 2020

CNUCED: Léger rebond du commerce mondial au 3ème trimestre, les perspectives restent incertaines

Dans la même catégorie

PLF 2021: Approbation de la loi des finances complémentaire et ses répercussions

La loi de finances complémentaire pour l’année 2020 a été finalement approuvé et la BCT a été autorisé en...

L’Union européenne approuve le budget 2021 mais attend un geste de Varsovie et Budapest

Les Etats membres de l’Union européenne et le Parlement européen ont approuvé vendredi le projet de budget du bloc...

Etats-Unis: Les créations d’emplois déçoivent, le taux de chômage baisse

Les créations d’emplois aux Etats-Unis sont tombées en novembre à leur plus bas niveau en six mois sur fond...

INS – Enquête : 37,2% des entreprises tunisiennes risquent de fermer définitivement dans les conditions actuelles

37,2% des entreprises tunisiennes exerçant pendant le 3ème trimestre 2020, ont déclaré être confrontées au risque de fermer définitivement,...

L’Opep+ relève sa production de 500.000 bpj à partir de janvier

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés, désignés sous le nom d’Opep+, ont accepté d’augmenter leur production...

Le commerce international devrait se contracter de 7% à 9% en 2020, et ce malgré le faible rebond observé au troisième trimestre tiré par l’économie chinoise, a déclaré mercredi la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED).

En raison de la pandémie de coronavirus et des mesures de confinement prises au printemps pour tenter de l’endiguer, le commerce mondial a chuté de 19% sur un an au deuxième trimestre, selon les estimations du CNUCED, avant de limiter son repli à 4,5% lors du troisième trimestre.

Si le commerce spécialisé en fournitures de bureau et en matériel médical, ainsi que le secteur du textile sont en hausse au troisième trimestre, l’effondrement des secteurs de l’automobile et de l’énergie continue, peut-on lire dans le dernier rapport de l’organisme onusien.

Dans ses prévisions préliminaires, la CNUCED table désormais sur une croissance annuelle inférieure de 3% pour le quatrième trimestre 2020, mais des incertitudes persistent quant à l’évolution de la pandémie.

Toujours selon le rapport, si la pandémie devait s’aggraver dans les mois à venir, cela pourrait entraîner une détérioration de la situation pour les décideurs politiques et une hausse des politiques commerciales restrictives.

Début octobre, l’Organisation mondiale du commerce (OMC) a revu à la hausse sa prévision d’évolution du commerce mondial de marchandises pour cette année, grâce au rebond observé en juin et juillet.

L’OMC table sur une chute de 9,2% du commerce international en 2020, suivie d’un rebond de 7,2% en 2021, mais il a précisé que ses prévisions restaient soumises à un degré élevé d’incertitudes en raison de l’évolution de la pandémie et des réponses des Etats à la crise en cours.

Articles récents

L’Union européenne approuve le budget 2021 mais attend un geste de Varsovie et Budapest

Les Etats membres de l’Union européenne et le Parlement européen ont approuvé vendredi le projet de budget du bloc...

Etats-Unis: Les créations d’emplois déçoivent, le taux de chômage baisse

Les créations d’emplois aux Etats-Unis sont tombées en novembre à leur plus bas niveau en six mois sur fond de reprise de l’épidémie de...

Les Bourses européennes ont terminé en hausse, Les espoirs de relance aux USA reprennent l’avantage

Les Bourses européennes ont terminé en hausse vendredi, les chiffres inférieurs aux attentes de l’emploi aux Etats-Uni ayant renforcé les attentes de nouvelles mesures...

INS – Enquête : 37,2% des entreprises tunisiennes risquent de fermer définitivement dans les conditions actuelles

37,2% des entreprises tunisiennes exerçant pendant le 3ème trimestre 2020, ont déclaré être confrontées au risque de fermer définitivement, dans les conditions actuelles, c'est...

L’Opep+ relève sa production de 500.000 bpj à partir de janvier

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés, désignés sous le nom d’Opep+, ont accepté d’augmenter leur production de pétrole de 500.000 barils...

Dans la même catégorie