samedi, mai 30, 2020

Francophonie : report du XVIIIe sommet prévu en décembre en Tunisie

Dans la même catégorie

Tunisie – PME : Le Capital de retournement, un moyen de sauvetage

La Chambre Nationale des Intégrateurs des Réseaux Télécoms a appelé hier le ministère des Finances à encourager les sociétés...

Le secteur des assurances en Tunisie : chute libre du chiffre d’affaires allant jusqu’à -15%

Dans le cadre de l’analyse des conséquences économiques de la pandémie, l’Association des Tunisiens des Grandes écoles ATUGE a...

INS : Plus de 60% des ménages tunisiens ont été impactés par la pandemie du covid 19

Plus de 60% de ménages tunisiens déclarent avoir été impactés d'une manière ou d'une autre par le COVID-19, essentiellement...

L’agence de coopération internationale allemande (GIZ) réitère son soutien à la relance de l’économie tunisienne

L'agence de coopération internationale allemande (GIZ) réaffirme son soutien à la relance de l'économie tunisienne et du tissu économique, ainsi...

Tunisie : Le gouvernement Fakhfakh sonne l’heure des grandes réformes

Avec un pré-bilan accablant de plus de 400 mille chômeurs et une croissance négative de 1,7% au terme du 1er trimestre 2020 sur fond de crise sanitaire, le gouvernement Fakhfakh est à la ramasse.

L’Organisation internationale de la Francophonie annonce le report du XVIII ème Sommet de la Francophonie prévu les 12 et 13 décembre 2020 à Tunis, en raison de la pandémie.

La Tunisie est le premier pays arabe et nord-africain qui devait abriter la 18ème édition du Sommet ayant pour thème « La Connectivité dans la diversité et la solidarité dans l’espace francophone : Le numérique, vecteur de développement et de solidarité dans l’espace francophone ».

Un rendez-vous international qui coïncidait avec la célébration du 50ème anniversaire de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). 88 chefs d’Etat et de gouvernements des cinq continents devaient participer au sommet.

 »En raison de la crise sanitaire qui touche aujourd’hui le monde entier et des nombreuses incertitudes qui en découlent, Monsieur Kais Saied, Président de la République de Tunisie et Madame Louise Mushikiwabo, Secrétaire générale de la Francophonie, sont convenus hier, du report du XVIIIe Sommet de la Francophonie, qui devait avoir lieu les 12 et 13 décembre 2020 à Tunis.

La Tunisie réaffirme sa volonté d’abriter le XVIIIe Sommet, et propose que celui-ci se tienne à Djerba en 2021, à une date qui sera décidée par les autorités tunisiennes et l’OIF, et communiquée prochainement.

La Francophonie se félicite de l’engagement de la Tunisie et réitère son intérêt pour le thème «Connectivité dans la diversité : le numérique vecteur de développement et de solidarité dans l’espace francophone», sa pertinence ayant été renforcée par cette crise sans précédent qui a touché l’ensemble des Etats et gouvernements membres de l’OIF. L’OIF compte 88 États et gouvernements : 54 membres, 7 membres associés et 27 observateurs », souligne un communiqué de l’OIF.

Articles récents

Tunisie – PME : Le Capital de retournement, un moyen de sauvetage

La Chambre Nationale des Intégrateurs des Réseaux Télécoms a appelé hier le ministère des Finances à encourager les sociétés...

Le secteur des assurances en Tunisie : chute libre du chiffre d’affaires allant jusqu’à -15%

Dans le cadre de l’analyse des conséquences économiques de la pandémie, l’Association des Tunisiens des Grandes écoles ATUGE a organisé un webinaire sous le...

INS : Plus de 60% des ménages tunisiens ont été impactés par la pandemie du covid 19

Plus de 60% de ménages tunisiens déclarent avoir été impactés d'une manière ou d'une autre par le COVID-19, essentiellement par l'augmentation des prix des...

L’agence de coopération internationale allemande (GIZ) réitère son soutien à la relance de l’économie tunisienne

L'agence de coopération internationale allemande (GIZ) réaffirme son soutien à la relance de l'économie tunisienne et du tissu économique, ainsi que son appui aux PME,...

Tunisie : Le gouvernement Fakhfakh sonne l’heure des grandes réformes

Avec un pré-bilan accablant de plus de 400 mille chômeurs et une croissance négative de 1,7% au terme du 1er trimestre 2020 sur fond de crise sanitaire, le gouvernement Fakhfakh est à la ramasse.

Dans la même catégorie