vendredi, février 26, 2021

Trois conventions de dons financiers nouées entre la Tunisie et l’Agence française de développement

Dans la même catégorie

Situation financière du pays: Réserves de change dans le rouge

Selon la méthode ARA, régime flottant, la fourchette d’adéquation des réserves d’un pays doit être comprise entre 100% à...

Dégradation de la notation souveraine de la Tunisie par Moody’s: Les analystes s’inquiètent et espèrent un réveil des consciences

La Tunisie a subi, encore une fois, une dégradation de sa note souveraine, par l’agence Moody’s. L’agence de notation...

QNB remporte 7 prix prestigieux dans le cadre de l’enquête d’Euromoney sur les services de Banque Privée

Le groupe QNB, la plus grande institution financière au Moyen-Orient et en Afrique (MEA), a été primée pour ses...

Tunisie — Allemagne: Lancement de fonds d’appui directs au profit des associations tunisiennes

Les micro-projets doivent être d’intérêt commun et avoir un impact immédiat et être réalisés durant l’année en cours. L’ambassade de...

Tunisie Valeurs | Bilan des activités bancaires du dernier trimestre 2020: Challenge relevé !

«Tunisie valeurs : la Maison de l’épargnant » a publié le bilan portant sur les activités des banques relatif...

Trois conventions de don portant sur un montant global de 1,1 million d’euros (environ 4,83 millions de dinars) ont été signées ce lundi entre le ministère tunisien des Transports, la Société nationale des chemins de fer tunisiens (SNCFT), la société des transports de Tunis (TRANSTU) et l’Agence française de développement (AFD).

« Ces conventions s’inscrivent dans le cadre de la mise en place d’une nouvelle coopération entre le ministère et l’AFD à travers la mise en place du Fonds d’expertise technique et d’échanges d’expériences (FEXTE 2) qui durera deux ans », a déclaré le ministre des Transport, Hichem Ben Ahmed, lors de la cérémonie de signature.

D’une valeur de 250 000 euros, la première convention vise à appuyer la réalisation des études dans les domaines du transport intelligent et la sécurité roturière, a expliqué M. Ben Ahmed.

Quant à la deuxième convention, d’une valeur de 700 000 euros, elle consiste à soutenir la mise en exploitation de la nouvelle ligne du projet de réseau ferroviaire (RFR) grâce à l’assistance technique de la régie autonome française des transports parisiens (RATP), selon le président directeur-général de la SNCFT, Fraj Ali.

« Il s’agit d’assurer l’appui en matière de réglementation et de procédures à mettre en place outre les actions de formation au profit du futur personnel d’exploitation du projet RFR », a-t-il poursuivi.

En ce qui concerne la dernière convention de don, d’un montant de 150 000 euros, signée entre la TRANSTU et la RATP, elle a pour objectif de renforcer les capacités de la TRANSTU à multiples niveaux : assurer la gestion, l’exploitation et la coordination entre le réseau de bus et de métro léger et de garantir la sécurité routière, a fait remarquer le chef de la TRANSTU, Anis Melloulchi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Situation financière du pays: Réserves de change dans le rouge

Selon la méthode ARA, régime flottant, la fourchette d’adéquation des réserves d’un pays doit être comprise entre 100% à...

A lire également