dimanche, septembre 27, 2020

Tunisie: l’Association de l’aviation d’affaires dans la région MENA à la recherche des opportunités

Source : TAP

Dans la même catégorie

La BH BANK lance son Centre de Développement des Compétences « BH Academy » : Un acquis et des ambitions

La BH Bank vient d’inaugurer son centre de Développement des Compétences « BH Academy» lors d’une cérémonie présidée par...

Le projet du budget de l’Etat 2021 au cœur d’une réunion à la Kasbah

L'avancement de l'élaboration du projet du budget de l'Etat pour l'année 2021 a été au cœur d'une réunion, jeudi,...

Italian Exhibition Group: Ecomondo et Key Energy 2020, essentiels pour l’avenir du pays

Profondément innovants, comme toujours. En direct et par voie numérique, accessibles et sûrs, pour libérer le potentiel du marché...

Jabeur Ben Attouch: 98% des agences de voyages, menacées de faillite, d’ici fin octobre 2020

98% des agences de voyages exerçant en Tunisie, sont menacées de faillite, d'ici fin octobre 2020, si les mesures...

MIQYES 2019 : 17,6% des PME toujours bloquées et 50,4% jugent la reprise très lente et préjudiciable

Cette année, le MIQYES mesure à la fois la santé des PME en 2019 ainsi que l’impact du COVID-19...

Faire de la Tunisie un point de jonction entre le Moyen Orient et l’Afrique en matière d’aviation privée et d’affaires, est l’objectif recherché par l’Association de l’aviation d’affaires dans la région MENA, MEBAA (Middle East and North Africa Business Aviation Association).

« L’emplacement stratégique de la Tunisie lui permet de jouer un rôle central en matière d’aviation privée et d’affaires, à l’échelle intercontinentale », a indiqué Ali Ahmed Alnaqbi, fondateur et président exécutif de l’association « MEBAA », qui organise son premier Congrès en Tunisie.

Lundi à Gammarth, le responsable a déclaré aux médias, que « l’offre tunisienne en matière de services Handling, aujourd’hui limitée à une seule société, est insuffisante et c’est à ce titre que nous comptons étudier, en coordination avec l’’Office de l’Aviation Civile et des Aéroports (OACA), la possibilité d’ouvrir le marché à des investisseurs étrangers en la matière en facilitant l’octroi des autorisations nécessaires ».

« Une amélioration des infrastructures aéroportuaires est également nécessaire pour pouvoir saisir les opportunités qui se présentent en matière d’aviation privée et d’affaires », a-t-il poursuivi, affirmant la disposition de son association à mettre son expertise au service des autorités tunisiennes.

Toujours selon lui, une libéralisation du ciel serait également un argument majeur capable d’attirer l’intérêt des opérateurs aériens à travers le monde. « Fixez les critères et les règles. Placez la sécurité au sommet de vos exigences et libéralisez et vous aurez tout à gagner car la concurrence renforce les performances», a-t-il lancé à l’adresse de ses partenaires tunisiens présents dans la salle.

En Tunisie, l’aviation privée et d’affaires représente 15% de l’activité aérienne de l’aéroport Tunis-Carthage avec presque 10 mille vols en 2017, a souligné, le chargé des Relations publiques à l’aéroport de Tunis Carthage, Lassaad Ben Sassi, faisant remarquer que « l’obstacle majeur face au développement de ce genre de trafic reste l’offre limitée en matière de service Handling et l’infrastructure aéroportuaire incapable, jusque-là, de supporter l’ouverture de ce marché à des sociétés autres que Tunisair Handling ou Nouvelair Handling qui assure une partie de ces services » .

Ben Sassi a formulé l’espoir que « l’extension de l’aéroport Tunis Carthage, qui démarrera au début de l’année 2019 et qui vise à augmenter la capacité d’accueil de l’aéroport à 7,5 millions de passagers en 2022, puisse favoriser l’élargissement de l’offre de services Handling à d’autres sociétés d’autant plus que les exigences des opérateurs de l’aviation privée et d’affaires en la matière sont grandes».

Il a, par ailleurs, indiqué «qu’outre cette première extension de l’aéroport Tunis Carthage, deux options sont possibles, selon les résultats des études en cours : envisager une deuxième extension de l’aéroport Tunis Carthage pour porter sa capacité à 10 millions de passagers à l’horizon 2030 ou construire un nouveau aéroport».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Le baromètre tunisien plonge dans le rouge courant la semaine du 21 Septembre

Après avoir enchaîné quatre semaines consécutives dans le vert, la bourse de Tunis s’est retrouvé cette semaine dans le...

La BH BANK lance son Centre de Développement des Compétences « BH Academy » : Un acquis et des ambitions

La BH Bank vient d’inaugurer son centre de Développement des Compétences « BH Academy» lors d’une cérémonie présidée par son Directeur Général, Monsieur Hichem...

 L’AFC lance une obligation verte de 150 millions de francs suisse pour financer le développement durable de l’Afrique

La Société Financière Africaine ("l’AFC" ou la "Société"), le principal fournisseur de solutions d’infrastructure en Afrique, annonce aujourd'hui le succès de l'émission de son...

La Bourse de New York finit la semaine dans le vert grâce aux technologiques

La Bourse de New York a fini en hausse vendredi de 1,34% après l’annonce de la hausse des commandes de biens durables aux Etats-Unis...

Les Bourses Européennes: Le risque sanitaire plombe les actions de la zone euro

Les principales Bourses de la zone euro ont terminé vendredi dans le rouge une semaine compliquée pour les marchés d’actions en raison notamment d’évolutions...

Dans la même catégorie