samedi, septembre 19, 2020

Tunisie : Vers la création d’une banque coopérative

Dans la même catégorie

OCDE: Le PIB mondial devrait diminuer de 4,5% en 2020, avant de se redresser pour augmenter de 5 % en 2021

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) vient de publier son rapport portant sur « les perspectives économique...

GAT ASSURANCES plébiscite ses 100 meilleurs conducteurs, par l’octroi à chacun d’une carte carburant AGIL d’une valeur de 500 DT

Toujours innovante et socialement responsable par ses actions en faveur de la Prévention Routière, GAT ASSURANCES, partenaire officielle de...

La Bourse de Tunis clôture la semaine du 14 Septembre en territoire négatif

Le Tunindex recule de 0,26% pour finir à 6 881,57 points. Le Tunindex 20 perd 0,40% à 2 996,74...

Trois femmes en lice sur cinq candidats pour diriger l’OMC

Trois femmes, dont deux africaines, ont atteint le deuxième tour du processus de sélection visant à choisir le prochain...

Pays producteur de phosphate, la Tunisie vers l’importation du phosphate

Pays producteur de phosphate, la Tunisie importera pour la première fois des quantités de cette matière. Le Groupe chimique tunisien...

Le ministre de la Formation professionnelle et de l’Emploi, Fethi Belhaj, a annoncé hier la création prochainement d’une banque coopérative, dont l’activité sera axée sur le financement des institutions économiques sociales et solidaires.

Dans une déclaration à la TAP en marge d’un atelier de travail sur les conditions et les procédures d’attribution du label « Institution économique sociale et solidaire », Belhaj a indiqué qu’en vertu de la nouvelle loi, les institutions actives dans le domaine de l’économie solidaire bénéficieront de motivations financières de la banque, qui sera créée au moyen de financements étatique.

Il a fait savoir par la même occasion, que l’atelier vise à définir une formule consensuelle pour le projet de décret gouvernemental concernant les conditions et les procédures d’attribution du label  » Institution économique sociale et solidaire  » conformément à ce qui était mentionné dans la nouvelle loi et avec la participation des parties concernées telles que l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), l’Union tunisienne de l’industrie du commerce et de l’Artisanat (UTICA) et d’un certain nombre de ministères concernés.

Pour sa part, le coordinateur scientifique de la loi sur l’économie sociale et solidaire au sein de l’UGTT, Lotfi Ben Aissa, a rappelé la réserve de la centrale syndicale concernant le caractère obligatoire de l’obtention du label en question pour certaines institutions actives dans le domaine, à l’instar des coopératives et les sociétés mutualistes des services agricoles.

Il a expliqué que le syndicat a suggéré d’exempter les institutions actives dans le secteur, avant la promulgation de la loi et, appelant à la nécessité de faire bénéficier ces institutions du système de financement, à condition que son activité apporte des avantages sociaux. L’UGTT appelle à mettre à disposition des institutions en faillite, des mécanismes de financement fournis par la banque coopérative et à leur permettre de convertir leurs institutions privées en faillite, en coopératives de travailleurs, a-t-i ajouté. Il a estimé que cette mesure serait à même de créer une dynamique d’investissement et de soutenir le tissu économique en Tunisie.

De son côté, le coordinateur du projet  » Promess  » (Promotion des organisations et mécanismes de l’économie sociales et solidaire) à l’Organisation internationale du travail (OIT), Karim Toumi, a précisé que les institutions opérant dans le secteur, bénéficieront d’une partie des marchés public. Le projet « Promis » lancé par l’OIT depuis 2016 vise à mettre en place le cadre juridique et institutionnel et les mécanismes de financement de l’économie sociale et solidaire en Tunisie.

Toumi a indiqué que la prochaine étape connaitra un travail de fond sur les statistiques relatives au nombre d’institutions agricoles actives dans l’économie solidaire et sociale en Tunisie, en coopération avec le Conseil national de la statistique, dans l’objectif de contribuer à l’activation de toutes les dispositions juridiques de la loi sociale et solidaire et de mettre en place les structures nécessaires à sa mise en œuvre, avec la création de 100 mille postes d’emploi à l’horizon 2025.

Articles récents

GAT ASSURANCES plébiscite ses 100 meilleurs conducteurs, par l’octroi à chacun d’une carte carburant AGIL d’une valeur de 500 DT

Toujours innovante et socialement responsable par ses actions en faveur de la Prévention Routière, GAT ASSURANCES, partenaire officielle de...

Les principales Bourses européennes dans le rouge pour finir la semaine, les banques et les transports pèsent

Les principales Bourses européennes ont terminé la séance de vendredi dans le rouge, pénalisées notamment par les banques et le secteur des transports et...

La Bourse de Tunis clôture la semaine du 14 Septembre en territoire négatif

Le Tunindex recule de 0,26% pour finir à 6 881,57 points. Le Tunindex 20 perd 0,40% à 2 996,74 points, Le volume drainé courant...

La Bourse de New York clôture en baisse, 3e semaine de repli pour le Nasdaq et le S&P 500

Entre prises de bénéfices et remontée des inquiétudes relatives à la pandémie de coronavirus, la Bourse de New York a fini dans le rouge...

Caixabank crée la plus grande banque d’Espagne en rachetant Bankia

Caixabank a annoncé vendredi l’acquisition de Bankia, contrôlée par l’Etat espagnol depuis son sauvetage en 2012, pour 4,3 milliards d’euros dans le cadre d’une...

Dans la même catégorie