vendredi, décembre 4, 2020

Coronavirus: Pfizer et BioNtech annoncent un vaccin efficace à 95%

Dans la même catégorie

Etats-Unis: Les créations d’emplois déçoivent, le taux de chômage baisse

Les créations d’emplois aux Etats-Unis sont tombées en novembre à leur plus bas niveau en six mois sur fond...

L’Opep+ se rapproche d’un compromis sur sa production pétrolière

Les discussions entre l’Opep et la Russie, qui s’étaient interrompues lundi sur un constat d’échec, se sont rapprochées d’un...

L’OCDE prévoit une amélioration des perspectives économiques mondiales

Les perspectives de l’économie mondiale s’éclaircissent dans un contexte marqué par l’arrivée attendue des premiers vaccins contre le coronavirus...

L’Opep+ doit choisir entre prolonger les restrictions et augmenter l’offre

Les pays membres de l’Opep+ vont débattre ce lundi et mardi de l’intérêt de prolonger d’au moins trois mois...

Chine: L’activité manufacturière a progressé à un rythme record en 3 ans

L’activité du secteur manufacturier en Chine a progressé en novembre à un rythme record en plus de trois ans,...

Pfizer et BioNtech ont annoncé mercredi que leur candidat vaccin contre le COVID-19 était efficace à 95%, selon l’analyse définitive des essais cliniques de phase 3.

Les deux laboratoires prévoient de déposer dans les jours à venir une demande d’autorisation d’urgence aux Etats-Unis.

Pfizer et BioNTech ont obtenu ce résultat sur la base de 170 personnes contaminées ayant reçu soit un placebo soit le candidat vaccin, sur un total de plus de 43.000 volontaires.

Seules huit des 170 personnes ont été contaminées alors qu’elles avaient reçu le candidat vaccin, administré en deux doses.

L’efficacité du vaccin est avérée dans toutes les catégories d’âge et groupes ethniques et aucun effet secondaire majeur n’est à déplorer, précise Pfizer.

Le vaccin est également efficace à plus de 94% chez les personnes âgées de plus de 65 ans, plus vulnérables face au COVID-19.

Le groupe américain avait été le premier à annoncer, le 9 novembre dernier, un vaccin efficace à plus de 90%, selon les premières données d’un essai clinique à grande échelle. Depuis, la biotech américaine Moderna a communiqué les résultats d’un essai préliminaire de son propre candidat vaccin, avec des résultats tout aussi prometteurs.

Ces deux candidats vaccins s’appuient sur la technologie de l’ARN messager (ARNm), qui repose sur des gènes synthétiques pouvant être générés et fabriqués en quelques semaines, et produits à grande échelle plus rapidement que les vaccins classiques.

Sur les 170 personnes contaminées dans l’essai clinique, dix personnes ont développé une forme sévère de la maladie, dont une avait été vaccinée.

Le vaccin, a ajouté Pfizer, est bien toléré et ses effets secondaires modérés s’estompent assez rapidement. Le principal effet secondaire est la fatigue, qui affecte plus de 2% des personnes vaccinées.

JUSQU’À 1,3 MILLIARD DE DOSES L’AN PROCHAIN

Cette annonce de Pfizer intervient en pleine résurgence de l’épidémie aux Etats-Unis, en Europe et dans d’autres pays du monde.

L’approche de l’hiver dans l’hémisphère Nord et des fêtes de fin d’année fait craindre une aggravation de la situation sanitaire.

Pfizer et BioNTech prévoient de déposer des demandes d’autorisation dans tous les pays. Ils comptent également soumettre leurs données à une revue scientifique.

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a fait savoir mercredi que les deux sociétés lui avaient remis des données de son essai à grande échelle dans le cadre de son examen en continu, mais a ajouté qu’elles n’avaient pas encore demandé d’autorisation de mise sur le marché.

Pfizer a réaffirmé qu’il comptait produire jusqu’à 50 millions de doses dès cette année, soit assez pour protéger 25 millions de personnes, et de fabriquer jusqu’à 1,3 milliard de doses en 2021.

Parmi les dizaines de groupes pharmaceutiques et de laboratoires de recherche qui se sont lancés ces derniers mois dans la course au vaccin anti-COVID, AstraZeneca devrait publier à son tour des résultats en collaboration avec l’université d’Oxford, en novembre ou décembre.

Johnson & Johnson devrait également fournir des données cette année.

Depuis l’apparition du nouveau coronavirus fin 2019, le COVID-19 a fait plus de 1,3 million de morts dans le monde.

Articles récents

L’Union européenne approuve le budget 2021 mais attend un geste de Varsovie et Budapest

Les Etats membres de l’Union européenne et le Parlement européen ont approuvé vendredi le projet de budget du bloc...

Etats-Unis: Les créations d’emplois déçoivent, le taux de chômage baisse

Les créations d’emplois aux Etats-Unis sont tombées en novembre à leur plus bas niveau en six mois sur fond de reprise de l’épidémie de...

Les Bourses européennes ont terminé en hausse, Les espoirs de relance aux USA reprennent l’avantage

Les Bourses européennes ont terminé en hausse vendredi, les chiffres inférieurs aux attentes de l’emploi aux Etats-Uni ayant renforcé les attentes de nouvelles mesures...

INS – Enquête : 37,2% des entreprises tunisiennes risquent de fermer définitivement dans les conditions actuelles

37,2% des entreprises tunisiennes exerçant pendant le 3ème trimestre 2020, ont déclaré être confrontées au risque de fermer définitivement, dans les conditions actuelles, c'est...

L’Opep+ relève sa production de 500.000 bpj à partir de janvier

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés, désignés sous le nom d’Opep+, ont accepté d’augmenter leur production de pétrole de 500.000 barils...

Dans la même catégorie