L’économie mondiale a entamé l’année 2018 sur une note positive, mais cet élan s’est essoufflé

L’économie mondiale a entamé l’année 2018 sur une note positive à la suite de l’accélération de la production mondiale et des échanges tout au long de 2017. Mais à mesure que les investisseurs ont perdu confiance dans les perspectives économiques mondiales, l’embellie s’est essoufflée.

Cet essoufflement s’explique entre autres par les droits de douane appliqués par des grands pays, en particulier les États-Unis, et par les mesures prises en représailles par d’autres pays, dont la Chine. Les déclarations laissant de plus en plus de place au protectionnisme entraînent une plus grande incertitude de la politique commerciale, ce qui pèse sur les décisions d’investissement.

Malgré cela, l’économie américaine a connu une expansion rapide en 2018, les réductions d’impôts et l’augmentation des dépenses stimulant la demande. En conséquence, la Réserve fédérale a continué de relever son taux directeur. Les taux d’intérêt des obligations américaines à long terme ont augmenté dans une moindre mesure, car les investisseurs perçoivent des risques pour la croissance future et apprécient la sécurité des valeurs du Trésor américain.

La croissance et les taux d’intérêt ayant augmenté plus rapidement aux États-Unis que dans les autres grands pays, le dollar s’est apprécié par rapport à la plupart des autres monnaies en 2018.

Plusieurs pays émergents vulnérables se retrouvent dans une situation délicate à cause de l’augmentation de la valeur du dollar et du moindre appétit des investisseurs financiers internationaux pour le risque. Le coût de l’emprunt extérieur a augmenté pour la plupart de ces pays, mais dans des proportions très variables.