mardi, mars 2, 2021

Nouvelles normes comptables: IFRS9 ne fait pas l’unanimité

Dans la même catégorie

La pandémie de Covid-19 rend l’exercice de prévision économique particulièrement difficile, et ce, pour deux raisons au moins

Tout d’abord, la qualité des prévisions – soit l’erreur de prévision observée – dépend très fortement des hypothèses relatives...

Wall Street: La Bourse de New York ouvre dans le désordre, pause sur les rendements

La Bourse de New York évolue en ordre dispersé vendredi dans les premiers échanges au lendemain d'une forte baisse...

USA: Rebond des dépenses de consommation en janvier

Les dépenses de consommation des ménages aux États-Unis ont fortement rebondi en janvier, grâce à des aides financières accordées...

USA: Net recul des inscriptions hebdomadaires au chômage à 730.000

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué plus fortement qu'attendu aux Etats-Unis la semaine dernière, à 730.000 contre 841.000...

Merck annonce le rachat de Pandion Therapeutics pour 1,85 milliard de dollars

Merck a annoncé jeudi son intention d'acheter la société pharmaceutique Pandion Therapeutics pour environ 1,85 milliard de dollars (1,51...

L’adoption de la norme comptable IFRS 9, le 1er janvier 2018, a profondément modifié le modèle de dépréciation des actifs financiers des banques. Les pertes de crédit attendues (et non pas seulement encourues) sont désormais reconnues selon une approche plus prospective qu’auparavant.

IFRS 9 introduit une catégorie intermédiaire qui regroupe les actifs sains dont le risque de crédit a néanmoins augmenté significativement depuis leur comptabilisation initiale sans pour autant qu’un évènement de crédit ne se soit produit. Cette « phase 2 » conduit les banques à comptabiliser des provisions pour dépréciations supplémentaires à qualité de portefeuille constante.

La baisse des fonds propres CET1, imputable à IFRS 9, ne doit pas être interprétée comme une baisse de la capacité d’absorption des banques. Une partie des anciennes « pertes inattendues », précédemment couverte par des fonds propres réglementaires, l’est désormais par des provisions comptables qui se sont substituées aux premiers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Sadok Mzabi acquiert 226 290 actions ARTES

Dans le cadre de l'application de l'article 14 du règlement du Conseil du Marché Financier relatif à la lutte...

A lire également