mardi, mars 31, 2020

Algérie – Espagne : « n’ont pas de problème » dans la fixation de leurs frontières maritimes

Les plus lus

« safe tunisia »  le nouveau challenge 100% en ligne de novation city pour endiguer le covid-19

Novation City « Pôle de Compétitivité de Sousse » a lancé ce 17 mars 2020,  le " SAFE TUNISIA CHALLENGE ", un concours...

Bourse de Tunis : Le marché a entamé la semaine sur une note d’optimisme

L’indice de référence a signé une avancée de 0,34% à 6 433,65 points, réduisant ainsi ses pertes annuelles à...

Hannibal Lease – Demande d’agrément auprès de la BCT pour se transformer en Banque Digitale

Hannibal Lease informe a déposé, le Vendredi 27 Mars 2020, une demande d’agrément auprès de la Banque Centrale de...

La ministre espagnole des Affaires, de l’Union européenne et de la Coopération, Arancha Gonzalez Laya, actuellement en visite à Alger, a nié l’existence d’un quelconque différend entre l’Algérie est son pays à propos de la fixation des frontières maritimes.

« Je voudrais être claire au sujet des frontières maritimes sur lesquelles l’Algérie et l’Espagne sont à 100% d’accord. Nous n’avons pas de problème dans la fixation de nos frontières maritimes », a déclaré la cheffe de la diplomatie espagnole, au cours d’une conférence de presse animée conjointement avec son homologue algérien Sabri Boukadoum.

Toujours concernant les frontières maritimes, Mme. Gonzalez Laya a ajouté qu’Alger et Madrid avaient « le droit de fixer leurs frontières maritimes, conformément aux règles des Nations Unies ».

En cas de « chevauchement de la zone maritime algérienne et espagnole », précise la ministre, les deux pays « se sont mis d’accord pour une négociation » et « pour qu’il n’y ait pas de place à l’unilatéralisme ».

Pour sa part, M. Boukadoum a rappelé la décision de son pays en 2018 sur la fixation des frontières, prévoyant « la négociation pour tout problème de chevauchement de la zone maritime avec un pays voisin ».

Affirmant que « l’Algérie est un Etat pacifique qui ne nourrit aucune intention, ni n’a de politique hostile à l’égard d’un quelconque pays, particulièrement les pays voisins », le ministre algérien a indiqué que son pays « ne veut aucune région, ni Caprera, ni Ibiza ». « Elle veut uniquement le dialogue et le partenariat avec l’Espagne », a-t-il souligné.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

« safe tunisia »  le nouveau challenge 100% en ligne de novation city pour endiguer le covid-19

Novation City « Pôle de Compétitivité de Sousse » a lancé ce 17 mars 2020,  le " SAFE TUNISIA CHALLENGE ", un concours...

Bourse de Tunis : Le marché a entamé la semaine sur une note d’optimisme

L’indice de référence a signé une avancée de 0,34% à 6 433,65 points, réduisant ainsi ses pertes annuelles à 9,67%. Contre toute attente, les...

Hannibal Lease – Demande d’agrément auprès de la BCT pour se transformer en Banque Digitale

Hannibal Lease informe a déposé, le Vendredi 27 Mars 2020, une demande d’agrément auprès de la Banque Centrale de Tunisie pour se transformer en...

BH LEASING – Nouvelles nominations à la direction générale et à la présidence du conseil

Le Conseil d’administration de la compagnie BH Leasing, réuni le 23 Mars 2020, a décidé les nominations suivantes : Najet Chabchoub vient d’être désignée, récemment...

Coronavirus : La Fondation Solidarité & Innovation by UIB fait don de 700 mille dinars

Dans le contexte exceptionnel de l’épidémie de Coronavirus, la Tunisie vit un moment sans précédent. La crise actuelle porte atteinte non seulement à la...

Moody’s : Un sévère avertissement que vient d’infliger sur le secteur automobile

L’agence de notation financière a mis sous surveillance pas moins de sept constructeurs automobiles européens, en pleine crise du coronavirus qui les a contraint...

Covid-19 : Moody’s s’attend à un tsunami économique mondial en 3 phases

Dans une note publiée récemment, Moody’s Analytics prévient que la pandémie de coronavirus (Covid-19) a créé un « tsunami économique mondial”, étant donné la...

La BAD lève 3 milliards de dollars pour atténuer l’impact de la pandémie en Afrique

La Banque africaine de développement notée triple-A a levé un montant remarquable de trois milliards de dollars sur les marchés financiers internationaux à travers...

Dans la même catégorie