mercredi, août 5, 2020

Égypte : Vers une poursuite de la dépréciation graduelle de la livre à court terme

Dans la même catégorie

Coronavirus : Qatar Investment Authority (QIA) prend une part dans la biotech CureVac

Le laboratoire allemand de biotechnologie CureVac a annoncé mardi que Qatar Investment Authority (QIA), l’un des plus importants fonds...

Région MENA: le FMI anticipe une contraction économique plus forte que prévu

Le Fonds monétaire international (FMI) a abaissé de nouveau les prévisions de croissance de la région du Moyen-Orient et...

Liban face à la crise: le FMI au secours du Gouvernement Libanais

Le Fonds monétaire international (FMI) a exhorté lundi les autorités libanaises à s’unir autour du plan de sauvetage élaboré...

Arabie Saoudite: Parsons remporte l’appel d’offres de supervision de la construction

la destination ultra-luxueuse située le long de la côte nord-ouest de l'Arabie saoudite, a désigné la société Saudi Arabian...

Banque Mondiale : L’activité économique de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord devrait se contracter de 4,2 % sous l’effet de la pandémie

La pandémie de Covid-19 et les mesures prises pour l’endiguer ont fortement ralenti l’activité à court terme de la...

La dégradation de l’environnement économique international depuis mars 2020 a mis un terme à l’appréciation de la livre égyptienne. En 2019, la hausse des recettes en devises et des investissements de portefeuille avaient fait s’apprécier la livre de 12% par rapport au dollar. Depuis février, l’Égypte fait face à des sorties massives de capitaux, provoquant une dépréciation modérée de la livre, de 1,2%, et une baisse de 11% des réserves de change officielles de la banque centrale (BCE).

À court terme, les recettes courantes devraient subir la chute des revenus du tourisme et du Canal de Suez (20% des recettes courantes au total). La liquidité en devises de la BCE (8 mois d’importations de biens et services en incluant les réserves tier 2) et le soutien financier du FMI devraient permettre à cette dernière d’atténuer la pression sur la livre, et ainsi de limiter l’inflation importée. Dans ce contexte, la livre pourrait continuer de se déprécier modérément, à un rythme proche de celui de l’inflation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Pétrole : Les cours du Brent en hausse de 5% sur l’ensemble du mois de juillet 2020

Les cours du pétrole ont renoué avec la hausse à la fin de la journée d’hier lundi motivés par...

Marché monétaire local : Le sursaut du dinar tunisien face aux devises

Dans un rapport sur «la dette publique» publié par le ministère des Finances, on apprend que le taux de change du dinar par rapport...

La BCT décide de maintenir inchangé son taux d’intérêt directeur

Le Conseil d’administration de la Banque centrale de Tunisie (BCT) a décidé de maintenir inchangé le taux d’intérêt directeur à 6,7%. Lors de cette réunion...

Ferrari abaisse ses perspectives, recul du chiffre d’affaires au deuxième trimestre

Le fabricant automobile de luxe Ferrari a revu à la baisse lundi ses prévisions de bénéfices pour l’année 2020, après la chute des revenus...

Activité manufacturière: la croissance revient dans la zone euro

L’activité manufacturière de la zone euro a renoué avec la croissance en juillet pour la première fois depuis début 2019 grâce à un rebond...

Dans la même catégorie