samedi, mai 30, 2020

Égypte : Vers une poursuite de la dépréciation graduelle de la livre à court terme

Dans la même catégorie

Égypte : Les capacités de l’économie résistent à court terme

Les conséquences de l’épidémie de Covid-19 sur l’économie devraient être significatives et provoquer un fort ralentissement de l’activité cette...

L’IFC mobilise 20 millions de dollars pour stimuler la croissance dans la région MENA

La Société financière internationale (IFC), annonce lundi, un engagement de 20 millions de dollars (l'équivalent de 57 millions de...

Pays du golfe : Les perspectives économiques de la région sont assombries par la chute du prix du pétrole

Les perspectives de croissance précaires de ses principaux partenaires commerciaux. Les déficits budgétaires devraient se creuser à mesure que...

La compagnie pétrolière saoudienne Aramco annonce l’augmentation de sa capacité maximale

La compagnie pétrolière saoudienne Aramco a annoncé mercredi qu'elle allait augmenter sa capacité maximale durable (CMD) à 13 millions...

Egypte: inauguration d’une nouvelle base militaire

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a inauguré mercredi la base militaire de Bérénice, qui devient la plus grande...

La dégradation de l’environnement économique international depuis mars 2020 a mis un terme à l’appréciation de la livre égyptienne. En 2019, la hausse des recettes en devises et des investissements de portefeuille avaient fait s’apprécier la livre de 12% par rapport au dollar. Depuis février, l’Égypte fait face à des sorties massives de capitaux, provoquant une dépréciation modérée de la livre, de 1,2%, et une baisse de 11% des réserves de change officielles de la banque centrale (BCE).

À court terme, les recettes courantes devraient subir la chute des revenus du tourisme et du Canal de Suez (20% des recettes courantes au total). La liquidité en devises de la BCE (8 mois d’importations de biens et services en incluant les réserves tier 2) et le soutien financier du FMI devraient permettre à cette dernière d’atténuer la pression sur la livre, et ainsi de limiter l’inflation importée. Dans ce contexte, la livre pourrait continuer de se déprécier modérément, à un rythme proche de celui de l’inflation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

INS : Plus de 60% des ménages tunisiens ont été impactés par la pandemie du covid 19

Plus de 60% de ménages tunisiens déclarent avoir été impactés d'une manière ou d'une autre par le COVID-19, essentiellement...

L’agence de coopération internationale allemande (GIZ) réitère son soutien à la relance de l’économie tunisienne

L'agence de coopération internationale allemande (GIZ) réaffirme son soutien à la relance de l'économie tunisienne et du tissu économique, ainsi que son appui aux PME,...

Tunisie : Le gouvernement Fakhfakh sonne l’heure des grandes réformes

Avec un pré-bilan accablant de plus de 400 mille chômeurs et une croissance négative de 1,7% au terme du 1er trimestre 2020 sur fond de crise sanitaire, le gouvernement Fakhfakh est à la ramasse.

Tunisie – Indicateurs économiques : Contraction du déficit courant et consolidation des entrées nettes de capitaux extérieurs en 2019

Le secteur extérieur a évolué, au cours de l’année 2019, dans une conjoncture économique marquée par la faiblesse de la croissance économique suite à...

La Fédération Tunisienne de l’Hôtellerie (FTH) : Les mesures au profit du secteur, mais elles aggravent l’endettement

La Fédération Tunisienne de l'Hôtellerie (FTH) a souligné que les mesures annoncées au profit du secteur constituent une bouffée d'oxygène pour de nombreuses entreprises...

Dans la même catégorie