vendredi, septembre 25, 2020

Habib Essid: Nous comptons sur le secteur privé pour la création d’emplois

Dans la même catégorie

Rentrée scolaire, les Fondations de l’UIB se mobilisent

La Fondation Solidarité & Innovation by UIB a fait don de masques lavables, de visières de protection et de...

Ooredoo Tunisie | Visite au gouvernorat de Béja

Dans le cadre du lancement des activités de responsabilité sociale, les responsables de la compagnie Ooredoo, se sont rendus...

L’huile d’olive de Téboursouk enregistrée en tant qu’appellation d’origine protégée

L'huile d'olive produite à Téboursouk a été enregistrée pour la première fois, en tant qu'appellation d'origine protégée, au registre...

Le Palais des Expositions du Sahel à Sahline accueillera la Foire du Meuble et de la Décoration, DARNA, du 25 juin au 5 juillet...

Du 25 juin au 5 juillet prochain, de 11h à 20h, le Palais des Expositions du Sahel abritera la...

Tunisie : Bientôt, la validité des passeports prolongée à 10 ans

La durée de validité des passeports sera prolongée de 5 à 10 ans pour les personnes âgées de plus...

Le chef du gouvernement, Habib Essid a souligné, mardi à Gammarth, à l’ouverture des ateliers du dialogue national sur l’emploi, que le secteur public n’est pas la seule solution au problème du chômage structurel et qu’il faut compter sur le secteur privé ainsi que sur l’économie sociale et solidaire pour créer des postes d’emploi et promouvoir l’économie nationale.

« Le secteur public qui emploie, actuellement, 800 mille personnes, environ, n’est plus capable de résorber le chômage, excepté les institutions sécuritaire et militaire et les secteurs de l’éducation et de la santé », a-t-il soutenu.

D’où l’impératif, a-t-il dit, de s’orienter vers l’installation à propre compte et d’oeuvrer à changer les mentalités en encourageant les diplômés du supérieur à réfléchir à lancer leurs propres projets.

Il s’agit, également, d’encourager l’économie sociale et solidaire et de réunir tous les moyens pour faire réussir cette expérience en Tunisie.

L’économie sociale et solidaire contribuera, selon le chef du gouvernement, à apporter un grand soutien à l’effort national en matière d’emploi, encore faut-il, selon Essid, de consacrer cette nouvelle forme d’économie et de convaincre les jeunes de son utilité.

Essid a fait remarquer que le document d’orientation du prochain modèle de développement comporte une vision stratégique visant à résoudre le problème du chômage, indiquant que l’examen du projet préliminaire de ce modèle a démarré, hier.

Le chef du gouvernement a expliqué la détérioration de la situation économiques dans le pays par les difficultés que connaît le secteur du tourisme en raison des opérations terroristes, faisant savoir que ce secteur emploie 400 mille personnes de manière directe et un million d’ouvriers de manière indirecte.

Cette situation est due, également, a-t-il dit, à la dégradation de la situation sécuritaire en Libye dont les rapports économiques avec la Tunisie son très importants.

Essid a mis l’accent sur l’importance du dialogue national sur l’emploi qui se tient dans une conjoncture particulière et qui vise à parvenir à un consensus sur les moyens permettant de surmonter les difficultés actuelles et d’impulser l’emploi.

Il a, à cet égard, appelé à approfondir la réflexion sur cette question dans le cadre d’une approche participative qui n’exclut aucune partie.

Les travaux de cette rencontre se déroulent dans le cadre de neuf ateliers qui se poursuivent les 15, 16 et 17 mars 2016 et qui seront couronnés par l’organisation, les 28 et 29 mars 2016, du dialogue national sur l’emploi. Il s’agit des ateliers suivants :

  • L’emploi dans la fonction publique et les mécanismes de l’emploi précaire
  • l’impulsion de l’investissement et du rôle du secteur privé
  • l’encouragement de l’initiative individuelle et de la création d’entreprises
  • l’économie sociale et solidaire
  • les potentialités non exploitées en matière d’emploi
  • les politiques actives et les mesures urgentes au profit des demandeurs d’emploi
  • l’emploi à l’étranger – le cadre réglementaire et institutionnel
  • le rôle du climat social et d’affaires et l’avancement des réformes dans l’impulsion du développement et de l’emploi ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Le projet du budget de l’Etat 2021 au cœur d’une réunion à la Kasbah

L'avancement de l'élaboration du projet du budget de l'Etat pour l'année 2021 a été au cœur d'une réunion, jeudi,...

Italian Exhibition Group: Ecomondo et Key Energy 2020, essentiels pour l’avenir du pays

Profondément innovants, comme toujours. En direct et par voie numérique, accessibles et sûrs, pour libérer le potentiel du marché et la connaissance que le...

Jabeur Ben Attouch: 98% des agences de voyages, menacées de faillite, d’ici fin octobre 2020

98% des agences de voyages exerçant en Tunisie, sont menacées de faillite, d'ici fin octobre 2020, si les mesures d'appui financier prises par le...

USA : Le chômage nourrit les doutes sur la reprise

Les principales Bourses européennes ont terminé en baisse jeudi, l’augmentation inattendue des inscriptions au chômage aux Etats-Unis ayant ravivé les craintes d’un tassement de...

FMI: L’horizon économique mondial un peu moins sombre qu’attendu

Les perspectives d’évolution de l’économie mondiale ne sont pas aussi défavorables qu’on ne le craignait il y a trois mois, a déclaré jeudi un...

Dans la même catégorie