Monastir : 100% taux d’emploi des diplômés du centre sectoriel de formation en habillement


Le taux d’emploi des diplômés du centre sectoriel de formation en habillement de Monastir (CSFHM), dans la spécialité conception, atteint 100%. Les diplômés s’installent à leur compte soit en Tunisie, soit dans d’autres pays tels que Dubaï, précise le directeur du centre Samir Boubaker.

L’établissement enregistre, ainsi, un grand afflux de candidats à l’inscription dans la dite spécialité.

Dans une déclaration à l’agence TAP, Boubaker signale que les inscriptions pour la session de février 2017, dans les différentes spécialités (maintenance de machines de confection, méthodes et qualité de l’habillement…), ont commencé, depuis le 5 janvier et se poursuivront jusqu’au 15 février.

Le CSFHM a été créé, en 1999, dans le cadre d’un projet financé par la Banque mondiale (BM), pour répondre aux besoins des entreprises dans le domaine de l’habillement, a expliqué Boubaker, faisant savoir que les sessions de formation ont été lancées, en octobre 2000, avec une capacité de 900 postes de formation. Le centre compte, actuellement, 1025 formateurs et 500 stagiaires venus des différentes régions.

Ce centre est considéré parmi les centres sectoriels les plus distingués en Tunisie. Il a remporté, respectivement, en 2004 et 2005, le premier et le deuxième prix Khomsa d’OR.

L’établissement a participé, depuis 2014, dans l’organisation annuelle de manifestation de mode, dans le cadre de l’accord de coopération conclu entre la ville de Monastir et son homologue française Saint-Etienne.

Cet accord de coopération permettra aux lauréats du centre, participant à cette manifestation, d’échanger les expériences et de créer des opportunités de partenariat entre jeunes des deux pays.

Une session de formation de 15 jours sera lancée, au mois de mars 2017, sur le programme Electra 3D, au profit des formateurs spécialisés dans le domaine de la conception, dont 6 formateurs relevant du CSFHM. Les diplômés du centre seront, grâce à cette formation, au diapason des nouvelles technologies, sachant que plusieurs entreprises économiques ne disposent pas actuellement de la technique de la conception 3D, souligne Boubaker.

Ceci permettra de renforcer les opportunités d’emploi des diplômés de centres de formation sectorielle, dans cette spécialité, affirme-t-il.

L’établissement compte, actuellement, 6 ateliers de maintenance de machine de confection, 8 ateliers de points de couture, 4 ateliers de conception manuelle, deux laboratoires de conception par ordinateur, un laboratoire d’accessoires d’habillement, 3 salles informatiques, ainsi que 58 formateurs et 17 conseillers à la formation.

TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici