Le chômage guette l’activité face au mutisme de l’administration. Très pessimistes, les professionnels du tourisme réunis à Sousse n’ont pas caché leur inquiétude quant à la situation du secteur qui passe par une période difficile, pouvant même menacer sa pérennité, si elle perdure.

Plus de 400mille emplois vont disparaître au cas où les promesses de l’administration ne seront pas tenues. Et là ,ils appellent les ministère du tourisme, des affaires sociales et des finances à concrétiser les dernières mesures visant à dynamiser le secteur . Le tableau brossé par les professionnels n’incite pas à l’optimisme. Le booking ne s’annonce pas encourageant comme l’attestent les hôteliers et les représentants des TO au cours de cette réunion organisée par la FTAV.

Les demandes d’annulation pour des séjours en Tunisie se multiplient annonce Mohamed Ali Toumi le Président de la FTAV .Quel est l’état des lieux ? Que faire pour limiter les dégâts ? Il faut dire que les chiffres ne mentent pas.La chaîne RIU affiche déjà une baisse de 15% depuis l’attentat de Sousse « Ce taux pourra passer à 40% » selon le représentant de la chaîne espagnole qui appelle les hôteliers à garder l’espoir et à ne pas baisser les bras. TUI France fait ainsi état de nombreux reports vers d’autres destinations » sans pouvoir aujourd’hui détailler vers quels pays se retournent ses clients Marmara. Thalasso N°1/Ô Voyages enregistre peu d’annulations mais des reports pour 50% ». Quelques rares réservations sont encore enregistrées malgré le contexte difficile.

Baisse drastique de l’activité touristique Kamel Zahra du Primatours estime que le booking n’est pas encourageant sur l’Europe de l’Est avec une cascade d’annulations sur les marchés polonais, slovaque et tchèque. Pour Foued Ladjimi spécialiste du marché allemand, il faut attendre encore pour se prononcer sur la saison. Sabri Kouki hôtelier à Hammamet estime que la situation est préoccupante « Nous nous pouvons plus payer nos charges ni notre personnel. Il faudrait des mesures draconiennes pour faire face à ce tsunami ! » avoue t-il . Makram Chérif parle d’une sitation catastrophique « on est au bout du gouffre. Notre image est ternie. L’administration ne fait rien pour bien communiquer en cette période de crise » Le représentant du groupe Paulina parle même d’annulations sur le marché algérien ! Anis Shili de la chaîne Mouradi ne mâche pas ses mots « on ne peut rien espérer de la saison. Les réservations sont nulles. Nous notons une vague exceptionnelle de désistements des visiteurs.

 

4000 emplois sont menacés ! » Karim Dehmani du Nouvelair a fait remarquer la nouvelle donne sécuritaire dans la région est en train de provoquer un repli, sinon une réorientation des flux de réservations d’hiver vers d’autres destinations du bassin méditerranéen (Iles Canaries, Grèce, Espagne…). –Le marché scandinave s’est arrêté. Les anglais ne pensent pas revenir pour le moment. Il faudrait optimiser nos ressources, ouvrir d’autres destinations notamment l’Algérie et la Libye et faire face à cette mentalité protectionniste » Le représentant de Thomas Cook estime qu’il est encore trop tôt pour s’avancer sur des retombées chiffrées confirme tout de même un repli significatif des intentions de voyages de 20 à 30%. Mossab Battikh directeur général de Magic Hotels se bat pour rassurer les touristes , mais la pente est dure à remonter avoue t-il avec onze mille annulations. Mohamed Ali Miled appelle les professionnels à ne pas baisser les bras et à positiver « Notre instinct de survie va être encore plus prononcé, et nous allons rebondir » affirmait –il. A l’heure actuelle, tous les indicateurs virent au rouge annonce Mohamed Ali Toumi qui devait annoncer à la fin de la réunion les dernières mesures prises par le ministère du tourisme pour sauver le secteur
KB

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici