La refonte et la restructuration de la carte scolaire est l’une des mesures nécessaires et importantes dans la réforme de l’enseignement primairemême si elle est douloureuse, a souligné Néji jalloul,ministre de l’éducation, lundi, lors d’une journée nationale d’étude portant sur la refonte de la carte scolaire tunisienne organisée au Centre national d’innovation pédagogique et de recherche en éducation en présence des cadres du ministère.
Jalloul a déclaré que la réforme débutera à partir de l’année scolaire 2016/2017. Il a aussi mentionné que la carte scolaire tunisienne actuelle date des années 80 et qu’elle « est structurellement inadaptée et sous-développée donnant des résultats anachroniques qui ne répondent pas aux besoins actuels d’un enseignement de qualité ».

Le ministre de l’éducation a indiqué que la carte scolairemontre que le nombre d’élèves dans plusieurs écoles situées dans des régions comme Siliana ou Le Kef, ne dépasse pas 3 à 4 élèves par école engendrant ainsi un coût élevé pour l’Etat.
Ces écoles allégées, adoptant la classe à sections (plusieurs niveaux dans la même classe), renforcent l’isolement et la baisse du niveau scolaire des élèves, a-t-il dit, expliquant, à cet égard, qu’un élève qui a suivi un enseignement dans une classe à sections arrive à la sixième année (fin du cursus primaire) avec un niveau de deuxième année primaire, a-t-il fait remarquer.

De même, Néji Jalloul a révélé que la classe à sections estl’une des raisons de l’échec et de l’abandon scolaire etcondamne 7 gouvernorats à l’instar de Siliana ou Le kef àl’exclusion, précisant à cet égard, qu’aucun élève de cesgouvernorats n’a pu rejoindre une faculté de médecine ou une école préparatoire d’ingénierie pour l’année scolaire 2015/2016.
Le ministre de l’éducation a ainsi préconisé que larefonte de la carte scolaire passe par sa rationalisationà travers le regroupement des élèves, signalant que cettedémarche reste tributaire de la mise en place d’untransport de qualité, d’une cantine et d’un hébergement dequalité en plus d’une gestion efficace, transparente etsaine de l’argent public.
Jalloul a tenu par ailleurs à mettre en valeur le rôle dela refonte de la carte scolaire qui favorisera une meilleure distribution de l’argent public, une augmentation dusalaire de l’enseignant et l’instauration de l’écolenumérique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here