La ministre du tourisme Salma Rekik a précisé que les mesures exceptionnelles en faveur du secteur du tourisme, et ce, afin de l’aider à dépasser la crise suite à l’attentat survenu dans un hôtel à Sousse, toucheront aussi les agences de voyages, les restaurants et l’artisanat soulignant que près de 4 millions, contre 5 millions de touristes, sont entrés sur le territoire tunisien depuis début janvier jusqu’au 10 septembre 2015. La ministre du tourisme a affirmé que 400 unités hôtelières sont encore opérationnelles sur les 613 et qu’ un programme de formation sera lancé en faveur des ouvriers hôteliers qui se trouvent en chômage technique. Ces mesures annoncées par la ministre portent, notamment, sur :

  • le report du remboursement des prêts pour les années 2015 et 2016 avec reprogrammation selon la capacité de l’institution à payer.
  • l’octroi de nouveaux crédits exceptionnels remboursables sur sept ans, dont deux ans de grâce avec garantie de remboursement prise en charge par l’Etat. Les prêts étant alloués pour financer les activités de chaque institution touristique pour les années 2015 et 2016.
  • la réduction du taux de TVA de 12% à 8%.
  • le rééchelonnement des créances fiscales des institutions touristiques.
    le rééchelonnement des créances des institutions touristiques auprès de la STEG et de la SONEDE.
  • l’annulation du timbre fiscal imposé aux étrangers lors de leur départ du territoire tunisien (30 dinars payables à la sortie du territoire).
  • la réduction de 30% sur les tarifs de transport (aérien et maritime) pour les Tunisiens résidents à l’étranger. (Le taux de réduction pris en charge à 50% par l’Etat et 50% par Tunisair ou CTN).
  • la prise en charge par l’Etat de la CNSS des institutions touristiques qui maintiendront leurs employés en activité.
  • l’octroi d’une prime aux employés au chômage technique suite à la fermeture ou non de l’institution touristique à laquelle il est rattaché.
  • l’octroi d’un visa d’entrée sur le territoire tunisien automatique aux pays suivants: La Chine, L’Inde, l’Iran et La Jordanie.
  • l’octroi d’un visa à multiples entrées sur le territoire tunisien pour une durée d’une année aux hommes d’affaires, aux investisseurs des pays cités (Chine, Inde, Iran, Jordanie).
  • l’annulation du visa d’entrée sur le territoire tunisien pour l’Angola, le Burkina-Faso, le Botswana, la Biélorussie, le Kazakhstan et Chypre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here