Groupe Volkswagen: Premier trimestre solide

  • L’évolution positive du deuxième semestre 2020 se poursuit, menant à de solides performances financières au premier trimestre
  • Les livraisons sont en hausse de 21,2% par rapport à l’année précédente à 2,4 millions de véhicules (2,0 millions), les ventes de véhicules électrifiés ont plus que doublé pour atteindre 133 300 unités
  • Chiffre d’affaires significatif de 62,4 milliards d’euros (55,1 milliards d’euros) résultant de l’amélioration des ventes unitaires et du mix de produits
  • Solide bénéfice d’exploitation de 4,8 milliards d’euros (0,9 milliard d’euros) malgré la crise du COVID-19 et le léger impact des pénuries de semi-conducteurs ; la marge d’exploitation atteint 7,7% (1,6%)
  • Hausse significative du bénéfice avant impôts à 4,5 milliards d’euros (0,7 milliard d’euros)
  • Amélioration nette du bénéfice après impôts qui atteint 3,4 milliards d’euros (0,5 milliard d’euros).
  • Division Automobile : le cash-flow net ajusté augmente fortement à 5,5 milliards d’euros (-1,5 milliard d’euros) ; les liquidités nettes atteignent 29,6 milliards d’euros
  • La prévision de marge d’exploitation du Groupe pour l’année 2021 passe de 5,5 à 7,0% ; perspectives également en hausse pour le cash-flow net et les liquidités nettes
  • Herbert Diess, Président du Directoire : « Nous avons commencé l’année sur une dynamique impressionnante et nous sommes en bonne voie sur le plan opérationnel comme le montrent les excellents résultats trimestriels. Notre offensive électrique continue à s’accélérer et notre transformation progresse bien. Sans compter que nous pouvons encore accomplir de grandes choses d’ici la fin de l’année. »

L’évolution positive que le Groupe Volkswagen avait enregistrée au deuxième semestre 2020 s’est poursuivie au premier trimestre de cette année. Il en résulte de solides performances financières avec des améliorations significatives par rapport à la même période de l’année précédente, marquée par la pandémie. Certains résultats clés ont même dépassé les niveaux d’avant la crise (premier trimestre 2019). La gestion réussie de la pandémie de COVID-19 et des pénuries de semi-conducteurs et la reprise constatée sur les marchés ont joué un rôle clé dans ce développement positif. En conséquence, le chiffre d’affaires augmente de 13,3% pour atteindre 62,4 milliards d’euros. Le bénéfice d’exploitation progresse fortement par rapport à l’année précédente, s’établissant à 4,8 milliards d’euros (0,9 milliard d’euros). Cette hausse résulte principalement de l’augmentation des ventes unitaires, des améliorations apportées au mix de produits, des effets positifs de la valorisation des couvertures de matières premières et de la réussite initiale du programme de réduction des coûts fixes. Des dépenses de restructuration ponctuelles d’un montant de 0,4 milliard d’euros ont eu un impact négatif. La Division Automobile montre la solidité de son business model avec un cash-flow net ajusté de 5,5 milliards d’euros (-1,5 milliard d’euros). Les liquidités nettes de la Division atteignent un excellent niveau à 29,6 milliards d’euros. Le Groupe Volkswagen a relevé sa prévision de marge d’exploitation pour l’année complète qui passe de 5,5 à 7,0%. Elle était précédemment de 5,0 à 6,5%.

« Nous avons commencé l’année sur une dynamique impressionnante et nous sommes en bonne voie sur le plan opérationnel, note Herbert Diess, Président du Directoire du Groupe Volkswagen. Cette évolution transparaît clairement dans nos résultats trimestriels positifs. Dans le même temps, nous restons pleinement engagés dans notre transformation en un groupe de mobilité axé sur les logiciels et climatiquement neutre. L’accélération de notre offensive électrique se poursuit avec de nombreux nouveaux modèles attractifs. Les progrès sont également significatifs dans le secteur clé de la digitalisation, dans lequel des étapes importantes ont été franchies. Sans compter que nous pouvons encore accomplir de grandes choses d’ici la fin de l’année. »

« Le Groupe Volkswagen a enregistré des performances solides au premier trimestre, indique Arno Antlitz, Directeur Financier du Groupe Volkswagen. La marge d’exploitation atteint 7,7%. Le cash-flow net ajusté de 5,5 milliards d’euros prouve la solidité de notre entreprise même dans des conditions difficiles. Nous avons géré les effets du COVID-19 et des pénuries de semi-conducteurs de manière responsable et nous avons continué à investir dans l’électrification et la digitalisation de nos véhicules tout en travaillant sur notre base de coûts. La pénurie de semi-conducteurs, qui touche toute l’industrie, devrait avoir un impact plus significatif au deuxième trimestre. Nous restons cependant confiants quant à l’évolution de l’activité sur l’année complète, ce qui nous a conduits à revoir nos perspectives. »

Activité opérationnelle solide

Au premier trimestre, les livraisons du Groupe Volkswagen ont atteint 2,4 millions de véhicules, soit une hausse significative de 21,2% par rapport à la même période de l’année précédente qui reflétait les premiers effets de la pandémie de COVID-19. La part de marché mondiale des véhicules particuliers a augmenté de 0,2% pour atteindre 12,4% au cours de la même période. Le principal vecteur de cette hausse des volumes est la Chine, le plus grand marché du Groupe, qui a enregistré la reprise la plus forte par rapport à l’année précédente avec une hausse de 61,4%.

L’offensive électrique réussie du Groupe continue à s’accélérer et a également contribué à ce développement positif. Au cours des trois premiers mois de l’année, les livraisons de modèles électrifiés ont plus que doublé par rapport à l’année précédente pour atteindre 133 300 véhicules. Pas moins de 59 900 clients (+78%) ont opté pour un véhicule 100% électrique, tandis que 73 400 d’entre eux (+178%) ont choisi un modèle équipé d’une motorisation hybride rechargeable.

La hausse des volumes de ventes et la demande accrue de modèles à marge élevée ont entraîné une hausse de 13,3% du chiffre d’affaires du Groupe qui atteint 62,4 milliards d’euros (55,1 milliards d’euros), excédant également le niveau de 2019 (60,0 milliards d’euros). Le bénéfice d’exploitation, qui n’était que de 0,9 milliard d’euros au premier trimestre de 2020 en raison de la pandémie, a fortement augmenté cette année pour atteindre 4,8 milliards d’euros. La marge d’exploitation s’établit donc à un niveau solide de 7,7%. La hausse du bénéfice par rapport à l’année précédente est principalement due à l’augmentation des volumes de vente, à l’amélioration du mix de produits et aux effets positifs de la valorisation des couvertures de matières premières. Les progrès réalisés dans les programmes de réduction des coûts ont également eu un effet positif. Des dépenses de restructuration ponctuelles d’un montant de 0,4 milliard d’euros ont eu un impact négatif.

Les résultats avant et après impôts ont également augmenté de manière significative pour atteindre, respectivement, 4,5 milliards d’euros (0,7 milliard d’euros) et 3,4 milliards d’euros (0,5 milliard d’euros). Le bénéfice par action privilégiée s’établit donc à un excellent niveau de 6,51 euros (0,84 euro).

Division Automobile : excellent cash-flow, nouvelle augmentation des liquidités nettes

La gestion systématique des stocks et les mesures mises en œuvre avec succès pour réduire les coûts et préserver les liquidités ont eu un impact positif sur les performances financières. Le cash-flow net de la Division Automobile a atteint un niveau élevé de 4,7 milliards d’euros (-2,5 milliards d’euros), soit plus du double du résultat du premier trimestre 2019 (2,0 milliards d’euros). Ajusté pour les fusions et acquisitions et la question du diesel, le cash-flow net s’élève à 5,5 milliards d’euros (-1,5 milliard d’euros). Les liquidités nettes de la Division Automobile affichent également une croissance positive pour s’établir à un niveau très solide de 29,6 milliards d’euros. Elles étaient de 26,8 milliards d’euros fin 2020.

Les coûts de recherche et développement sont en hausse à 4,0 milliards d’euros (3,6 milliards d’euros) en raison des investissements d’avenir dans de nouveaux modèles et technologies. Le ratio de R&D, qui avait atteint 8% au cours de la même période en 2020 en raison de la baisse du chiffre d’affaires liée à la pandémie, n’est plus que de 7,7% cette année. La discipline d’investissement améliorée et le recours accru aux synergies du Groupe ont conduit à des améliorations significatives au niveau des dépenses d’investissement. Celles-ci ont baissé de 7,8% par rapport à la même période de l’année précédente pour s’établir à 1,9 milliard d’euros (2,1 milliards d’euros). Conséquence, le ratio d’investissement a largement baissé pour s’établir à 3,7% (4,7%), un niveau inférieur à celui du premier trimestre 2019 (4,0%).

Perspectives 2021

Sur la base des résultats d’exploitation positifs du premier trimestre 2021, le Groupe Volkswagen relève ses prévisions de bénéfice d’exploitation, de cash-flow net et de liquidités nettes.

Tablant sur une maitrise de la pandémie de COVID-19, le Groupe prévoit une augmentation significative des livraisons en 2021 par rapport à l’année précédente sur un marché toujours exigeant. Les problèmes viendront surtout de la situation économique, de l’intensification de la concurrence, de la volatilité des marchés de change et des marchés des matières premières, de la sécurisation des chaînes d’approvisionnement et de critères d’émission plus stricts. Le chiffre d’affaires du Groupe Volkswagen devrait largement augmenter en 2021 par rapport à l’année précédente. En termes de bénéfice d’exploitation, le Groupe table sur une marge d’exploitation comprise entre 5,5 et 7,0% en 2021.

Dans la Division Automobile, le cash-flow net devrait augmenter fortement par rapport à l’année précédente avec une baisse des sorties de trésorerie liées à la question du diesel et un effet accru des fusions et acquisitions, ce qui conduira à une hausse significative des liquidités nettes. Les plans sont basés sur les structures actuelles du Groupe Volkswagen. L’acquisition prévue de toutes les actions en circulation de Navistar International Corporation et ses effets sur les résultats d’exploitation, la position financière et les actifs nets ne sont pas inclus dans les prévisions du Groupe Volkswagen.

GROUPE VOLKSWAGEN

T1 T1 T1
2021 2020 %
Volume 1 en milliers
Livraisons (unités) 2 432 2 006 + 21,2
Ventes (unités) 2 334 1 937 + 20,5
Production (unités) 2 319 1 997 + 16,1
Employés (au 31 mars 2021/31 déc. 2020) 662,7 662,6 + 0,0
Résultats financiers (normes IFRS), en millions d’euros
Chiffre d’affaires 62 376 55 054 + 13,3
Résultat d’exploitation 4 812 904 x
Marge d’exploitation (%) 7,7 1,6
Résultat avant impôt 4 463 682 x
Marge d’exploitation avant impôt (%) 7,2 1,2
Résultat après impôt 3 414 517 x
Division Automobile2
Dépenses en recherche et développement 3 962 3 563 + 11,2
Ratio de R&D (%) 7,7 8,0
Cash-flow d’exploitation 8 890 1 546 x
Flux de trésorerie résultant des activités d’investissement attribuables aux activités d’exploitation3 4 186 4 064 + 3,0
dont : dépenses d’investissements 1 924 2 087 -7,8
Capex/chiffre d’affaires (%) 3,7 4,7
Cash-flow net 4 705 -2 518 x
Liquidités nettes au 31 mars 29 650 17 787 + 66,7

1. Volumes incluant les joint-ventures chinoises non consolidées. Ces entreprises sont comptabilisées selon la méthode de la mise en équivalence. Les livraisons de l’année précédente ont été mises à jour pour refléter les tendances statistiques subséquentes.
2. Y compris les ajustements de consolidation entre les divisions Automobile et Services financiers.
3. À l’exclusion des acquisitions et des cessions d’investissement en capital : T1 3 806 millions d’euros (3 553 millions d’euros).

Articles récents

A lire également