vendredi, février 26, 2021

Ali Kôoli: Il est évident que chaque citoyen tunisien a le droit d’ouvrir un compte bancaire en devises

Dans la même catégorie

Situation financière du pays: Réserves de change dans le rouge

Selon la méthode ARA, régime flottant, la fourchette d’adéquation des réserves d’un pays doit être comprise entre 100% à...

Dégradation de la notation souveraine de la Tunisie par Moody’s: Les analystes s’inquiètent et espèrent un réveil des consciences

La Tunisie a subi, encore une fois, une dégradation de sa note souveraine, par l’agence Moody’s. L’agence de notation...

QNB remporte 7 prix prestigieux dans le cadre de l’enquête d’Euromoney sur les services de Banque Privée

Le groupe QNB, la plus grande institution financière au Moyen-Orient et en Afrique (MEA), a été primée pour ses...

Tunisie — Allemagne: Lancement de fonds d’appui directs au profit des associations tunisiennes

Les micro-projets doivent être d’intérêt commun et avoir un impact immédiat et être réalisés durant l’année en cours. L’ambassade de...

Tunisie Valeurs | Bilan des activités bancaires du dernier trimestre 2020: Challenge relevé !

«Tunisie valeurs : la Maison de l’épargnant » a publié le bilan portant sur les activités des banques relatif...

Le ministre de l’Economie, des Finances et de renforcement de l’investissement, Ali Kôoli a affirmé hier que l’objectif fixé par le chef de gouvernement porte sur le renforcement du pouvoir d’achat des citoyens et de la compétitivité des entreprises tunisiennes, tout en focalisant sur les solutions pratiques pour sortir de l’ornière de la crise économique actuelle.

Le ministre a révélé, au cours d’une réunion tenue, hier, par la commission des finances, de la planification et du développement relevant de l’ARP pour l’examen du projet de loi relatif à la dynamisation de l’économie, à l’intégration de l’économie parallèle et la lutte contre l’évasion fiscale, que cette loi s’inscrit dans cet objectif, en œuvrant à réduire la pression fiscale et à orienter la subvention vers les ayant-droits.

Plus de 25% des familles tunisiennes tirent leurs revenus de l’économie parallèle

Il a fait observer que l’intégration de l’économie parallèle dans le circuit économique légal passe par la simplification et l’assouplissement des procédures administratives et l’allègement de la pression fiscale.

A cet égard, plus de 25% des familles tunisiennes tirent leurs revenus de l’économie parallèle, a-t-il dit, notant que le projet de loi comprend également un volet relatif au change.

Il est évident que chaque citoyen tunisien a le droit d’ouvrir un compte bancaire en devise. « Nous sommes contre l’amnistie fiscale mais pour la légalisation », selon ses propos.

Il a avancé que le département dévoilera bientôt tous les indicateurs relatifs à la situation économique, affirmant dans ce sens qu’il demeure ouvert devant les représentants du peuple pour un dialogue constructif et transparent.

Articles récents

Situation financière du pays: Réserves de change dans le rouge

Selon la méthode ARA, régime flottant, la fourchette d’adéquation des réserves d’un pays doit être comprise entre 100% à...

A lire également